Milorad Pavić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le footballeur, voir Michel Pavic.

Milorad Pavić

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Pavić en 2007.

Activités Écrivain
Historien de la littérature
Naissance 15 octobre 1929
à Belgrade, Royaume de Yougoslavie
Décès 9 décembre 2009 (à 80 ans)
Langue d'écriture Serbe
Mouvement Postmodernisme
Genres Roman

Œuvres principales

Compléments

Milorad Pavić (serbe : Милорад Павић) est un écrivain serbe né le 15 octobre 1929 à Belgrade et décédé le 30 novembre 2009[1]. Depuis 1991, il était membre de l'Académie serbe des Sciences et des Arts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Historien de la littérature serbe classique et spécialiste de la poésie baroque, Milorad Pavić a écrit des essais et de la poésie, mais il est surtout connu à l'étranger pour ses œuvres de fiction. Ses romans et nouvelles, empreints de détails mystérieux et de connotations ésotériques, plongent le lecteur dans un univers où rêve et réalité se croisent sans cesse.

La construction de chacun de ses romans est singulière :

  • Le Dictionnaire Khazar prend la forme de trois dictionnaires, reflétant chacun un point de vue. Peu importe l'ordre dans lequel on en lit les articles. Il existe deux versions de ce livre : les exemplaires masculin et féminin, qui ne diffèrent que par un paragraphe.
  • Paysage peint avec du thé s'appuie sur une grille de mots croisés.
  • L'Envers du vent, qui relate la légende de Héro et Léandre, est réversible : chaque côté raconte l'histoire du point de vue d'un des deux personnages principaux.
  • Les chapitres de Dernier amour à Constantinople représentent les vingt-deux arcanes majeurs d'un jeu de tarot.

Ses romans ont été traduits à ce jour dans une trentaine de langues et comptent plus de soixante-dix éditions[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Le Lévrier russe, 1991 (1re éd. 1979)
  • Le Rideau de fer, 1994 (1re éd. 1973)
  • Les Chevaux de Saint-Marc, 1995 (1re éd. 1976)
  • Le Chapeau en peau de poisson, 1997 (1re éd. 1996)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. V. Florence Noiville, « Milorad Pavić », Le Monde, 9 décembre 2009, p. 26.
  2. (en) « Foreign Editions – Translations », khazars.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]