Michel Venne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Venne au Forum mondial de la langue française (juillet 2012).

Michel Venne (né le 17 mai 1960 à Montréal[1]) est un écrivain, un journaliste et un éditorialiste québécois. Il est une des personnalités du journal Le Devoir. Il est également directeur-fondateur de l'Institut du Nouveau Monde.

Il est marié et père de deux enfants[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Venne a été journaliste au quotidien montréalais Le Devoir de 1990 à 2006, où il a successivement occupé les fonctions de correspondant parlementaire à l'Assemblée nationale, d'éditorialiste, de directeur de l'information et de chroniqueur[2].

En 2004, il participe à la fondation de l'Institut du Nouveau Monde, une « boîte à idées » pluraliste et non partisane dont la mission est de « créer un pont entre les décideurs et les citoyens » et devient le premier directeur général de l'organisme[3]. Depuis sa création, l'Institut a organisé des activités de réflexion sur différents enjeux de société, dont la santé, les finances publiques, l'éducation et la gestion des ressources naturelles. L'INM organise également une université d'été annuelle, lieu de rassemblement entre des décideurs et des représentants de la jeunesse québécoise en plus de publier l'État du Québec, un livre annuel qui fait le point sur les débats politiques, sociaux, économiques et culturels qui animent la société québécoise.

M. Venne a également participé en 2007 aux travaux du Groupe de travail sur le financement du système de santé présidé par Claude Castonguay[2], où il siégeait à titre de représentant désigné par le Parti québécois[4]. Il a exprimé sa dissidence relativement à certaines conclusions du groupe de travail. Bien que le rapport misait « clairement sur la capacité du système public de poursuivre ses réformes », M. Venne a rejeté le principe de « décloisonnement » de la pratique médicale, qui permet à un médecin de pratiquer à la fois dans le public et dans le privé; la création d'assurances privées duplicatives et la gestion privée des hôpitaux, trois questions sur lesquelles il s'opposait à la commissaire Joanne Marcotte, nommée par l'Action démocratique du Québec[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Michel Venne (dir.) et Institut du Nouveau Monde, 100 idées citoyennes pour un Québec en santé, Montréal, Fides,‎ 2005, 94 p. (ISBN 9782762126426)
  • Michel Venne (dir.), Souverainistes, que faire?, Montréal, VLB, coll. « Partis pris actuels » (no 28),‎ 2002, 210 p. (ISBN 2890058239)
  • Michel Venne (dir.), Les porteurs de liberté, Montréal, VLB, coll. « Partis pris actuels » (no 26),‎ 2001, 282 p. (ISBN 2890057674)
  • Michel Venne (dir.), La révolution génétique, Québec, Les Presses de l'Université Laval, coll. « Le Devoir »,‎ 2001, 169 p. (ISBN 2763778003)
  • (en) Michel Venne (dir.) (trad. Robert Chodos et Louisa Blair), Vive Quebec! : new thinking and new approaches to the Quebec nation, Toronto, James Lorimer & Co.,‎ 2001, 221 p. (ISBN 1550287362)
  • Michel Venne (dir.), Penser la nation québécoise, Montréal, Québec-Amérique, coll. « Débats »,‎ 2000, 308 p. (ISBN 2764400535)
  • Michel Venne, Ces fascinantes inforoutes, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, coll. « Diagnostic » (no 20),‎ 1995, 141 p. (ISBN 2892242541)
  • Michel Venne, Vie privée et démocratie à l'ère de l'informatique, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, coll. « Diagnostic » (no 15),‎ 1994, 122 p. (ISBN 2892242002)

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Curriculum vitae », sur Institut du Nouveau Monde
  2. a et b Ministère des Finances du Québec, « Membres du groupe de travail », sur Groupe de travail sur le financement du système de santé (consulté en 15 août 2012)
  3. « Vers le nouveau monde », Le Devoir, Montréal,‎ 23 avril 2004 (lire en ligne)
  4. Robert Dutrisac, « Commission Castonguay - Le PQ choisit Michel Venne », Le Devoir, Montréal,‎ 21 juin 2007 (lire en ligne)
  5. Robert Dutrisac, « Marcotte condamne la dissidence de Venne », Le Devoir, Montréal,‎ 20 février 2008 (lire en ligne)
  6. a, b, c, d, e, f et g Fondation Carold, « À propos de Michel Venne »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]