Margaret de Carrick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Marjorie Bruce.

Margaret ou Marjorie de Carrick (morte en 1292) comtesse de Carrick de 1256 à 1292.


Origine[modifier | modifier le code]

Margaret ou Marjorie de Carrick était la fille et héritière du comte Neil de Carrick et de Margaret Stuart.Elle devint elle-même comtesse de Carrick à la mort de son père.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Margaret contracte une première union en 1266 avec Adam de Kilconquhar[1] mort en 1270 à la Huitième croisade puis en 1271 avec Robert Bruce 6e seigneur d'Annandale.

Selon la tradition ce dernier, compagnon d'armes de son premier époux, aurait été chargé de lui annoncer son décès. La veuve séduite par ce « beau et jeune chevalier » se serait immédiatement remariée avec lui. En fait cette union ne fut pas seulement un « coup de foudre romantique », elle permet à la contesse de s'assurer un allié puissant, en contre partie, c'était une promotion sociale pour la famille Bruce. Le roi Alexandre III d'Écosse ne fut guère heureux de ce mariage conclu sans son accord, il saisit momentanément le comté de Carrick en 1275 et emprisonna même les jeunes époux avant de leur pardonner et de les restaurer dans leur fief[2]

On considère traditionnellement que Thomas Randolph 1er comte de Moray et régent d'Écosse de 1329 à 1332 qui est qualifié de « neveu » par le roi Robert Ier d'Écosse qui le désigne comme futur régent dans les réglements de succession de 1315 et 1318[3] était le fils de Thomas Randolph Chambellan d'Écosse et d'une fille anonyme de Marjorie et de son premier époux[4]

De son mariage en 1271 avec Robert Bruce qui était devenu comte de Carrick de jure uxoris sont nés:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrière-petit-fils de Duncan comte de Fife selon (en) G.W.S. Barrow Robert Bruce and the Community of the Realm E.U.P 4e réédition (Edinburgh 2005) (ISBN 978-0-7486-2022-7) « Some of the family relationships of king Robert Ier » Table II p. 495
  2. (en) Michael Brown The Wars of Scotland 1214-1371 E.U.P (Edinburgh 2004) (ISBN 0-7486-1238-6) p. 63
  3. (en) Gordon Donaldson Scottish Historical Documents, « 1315-1318 Settlement of Succession » p. 51-54,
  4. (en) G.W.S. Barrow Op.cit p. 495 .

Source[modifier | modifier le code]