Malformation congénitale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une malformation congénitale est une malformation qui est présente à la naissance sans être ni héréditaire ni génétique.

Il existe des malformations majeures et mineures. Les malformations majeures donnent à l'individu un handicap très grave voire la mort. Les malformations mineures (exemple : brachymétatarsie) n'ont pas de conséquences sérieuses pour l'individu.

Facteurs de risques[modifier | modifier le code]

Les malformations congénitales peuvent survenir naturellement (ex : ectopie testiculaire), mais il existe de nombreux facteurs susceptibles d'entrainer des malformations, notamment la consommation d'alcool, des facteurs environnementaux (pollution) et médicamenteux. Ces facteurs sont appelés facteurs tératogènes.

Boisson alcoolisée[modifier | modifier le code]

Pictogramme apparaissant sur les étiquettes des boissons alcoolisées.

La consommation de boisson alcoolisée pendant la grossesse, même en faible quantité, peut provoquer des malformations[1],[2]. Les risques dépendent du moment, de la quantité, de la résistance de la mère et de celle du fœtus. Un pictogramme de prévention est apposé sur l'ensemble des bouteilles de boissons alcoolisées commercialisées en France.

Facteurs médicamenteux[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

L'influence des médicaments sur l'embryogenèse est connue depuis les années 60 suite a l'affaire de la thalidomide, médicament prescrit chez les femmes enceintes entrainant une phocomélie chez le fœtus. Depuis, les médicaments doivent, pour obtenir leurs autorisations de mise sur le marché, obligatoirement présenter aux autorités de régulation du médicament un rapport sur la tératogenicité de leur produit.

Facteurs environnementaux[modifier | modifier le code]

Ils sont encore mal connus et mal compris mais ils existent. Ils peuvent faire intervenir des produits à faible dose (polluants organométalliques tels que le mercure méthylé comme on l'a constaté lors de la Catastrophe de Minamata au Japon, ou faire intervenir divers perturbateurs endocriniens qui entrainent des malformations génitales, parfois graves). Il est probable que des synergies entre différents produits chimiques soient également parfois en cause. Les causes précises sont parfois difficiles à identifier.

Par exemple, une étude américaine épidémiologique a par exemple montré au début des années 2000 que le risque que des enfants présentent des malformations congénitales des membres[3] augmentent significativement quand la mère habitait au moment de la grossesse près d'un champs de maïs (le risque est multiplié par 1.47 par 10 ha supplémentaires plantés de maïs dans un rayon de moins de 500 m autour de l'habitation[4], alors qu'aucun effet similaire n'est constaté avec la proximité d'un champs de colza)[4].

L'utilisation ou le contact direct ou indirect avec certains agents tératogènes dans l'industrie, l'agriculture ou de produits domestiques dont le caractère tératogène ou de perturbateur endocrinien n'est pas connu des utilisatrices enceintes, peut entrainer des malformations congénitales chez l'enfant à naître.

Les conséquences de la pollution atmosphérique sur la santé des Chinois sont dramatiques : les autorités reconnaissent que 6 % des enfants nés chaque année ont des malformations congénitales[5]. Le taux de malformations a fortement augmenté ces dernières années pour atteindre 145,5 cas pour 10 000 naissances en 2006[5].

Les pollutions de guerre peuvent également causer des malformations, comme en Irak après la bataille de Falloujah.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.esculape.com/gynecologie/grossesse_alcool2.html
  2. (en) Ramsay M, « Genetic and epigenetic insights into fetal alcohol spectrum disorders », Genome Med, vol. 2, no 4,‎ 2010, p. 27. (PMID 20423530, PMCID PMC2873805, DOI 10.1186/gm148, lire en ligne [html]) modifier
  3. Code : ICD-9-CM 754.5, 755
  4. a et b Hugo Ochoa-Acuña, Cristina Carbajo (2009), Risk of limb birth defects and mother's home proximity to cornfields ; Science of The Total Environment ; Volume 407, Issue 15, 2009-07-15, Pages 4447–4451 (résumé)
  5. a et b Jane Macartney, « Chine : La pollution favoriserait les malformations congénitales », The Times, cité dans Courrier international du 30-10-2007, [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]