Loi de Sievers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La loi de Sievers est une loi de phonétique historique concernant la prononciation des groupes consonantiques se terminant par une semi-voyelle ( ou ) avant une voyelle en indo-européen. Plus précisément, elle se réfère à l’alternance entre *ii̯ et * ainsi qu’entre *uu̯ et * dans les langues indo-européennes. Par exemple, l’indo-européen (i.-e.) *kor-i̯o-s est devenu le gotique harjis « armée », mais l’i.-e. *ḱerdʰ-i̯o-s est devenu le proto-germanique *xerđijaz puis le gotique hairdeis « berger ». Il ne s’agit pas exactement d’alternance vocalique dans la mesure où l’alternance n’est pas morphologique mais plutôt phonologique : l’i.-e. *ii̯ suivait une syllabe lourde (syllabe avec une diphtongue, une voyelle longue ou se terminant par plus d’une consonne) alors qu’* suivait une syllabe légère (voyelle brève suivie d’une seule consonne).

Références[modifier | modifier le code]