Histoire de la langue néerlandaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les 5 dialectes à la base de la langue néerlandaise.

Le néerlandais est une langue germanique occidentale, descendant des dialectes bas-allemand comme le frison ou le hollandais.

Origines[modifier | modifier le code]

Comme les autres langues indo-européennes, le néerlandais trouverait son origine dans l'indo-européen commun. Il partagerait avec les autres langues germaniques un ancêtre plus récent, partiellement reconstitué, appelé proto-germanique.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

À partir du IIIe siècle, les francs colonisent le nord-ouest de l'Europe continentale, portant avec eux la langue francique.

Au sud, cette dernière est absorbée par le latin. Mais plus au nord, le francique perdure et évolue vers le vieux néerlandais. Ce dernier, en usage à partir du VIIe siècle, peut être considéré comme la première trace d'une langue néerlandaise à proprement parler.

Avec les siècles, il évolue vers ce qu'on appelle le moyen néerlandais, un groupe de dialectes germaniques occidentaux, mutuellement intelligibles, parlés entre le XIIe et XVIe siècle.

Des dialectes à la langue néerlandaise[modifier | modifier le code]

À partir du XVIe siècle, un processus de standardisation noue la mosaïque des dialectes bas-allemands en une même une langue nationale.

L’afrikaans est une langue dérivée du néerlandais à partir du XVIIe siècle, et parlée aujourd'hui en Afrique du Sud. Il conserve beaucoup d'archaïsmes et simplifie la grammaire.

Le néerlandais est aujourd'hui peu enseigné en Europe. En Belgique, il est la langue officielle de la Flandre et co-officielle à Bruxelles où il est enseigné en deuxième langue dans les écoles francophones. Il est à noter que si en Belgique, dans les administrations et les écoles on parle un néerlandais standardisé, il en est tout autre dans la vie quotidienne, chaque région, province ou grande ville flamande ayant parfois des expressions et des accents propres, ce qui fait qu'un locuteur originaire d'une certaine région ne sera peut-être pas apte de comprendre un autre locuteur parlant un autre dialecte.

Il est également étudié comme langue étrangère en France, dans la région Nord-Pas-de-Calais, dans la région de Lille et Douai, en raison d'un passé historique commun avec les anciens Pays-Bas. Des efforts de conservation sont en cours car depuis quelques années seules les personnes les plus âgées en avaient la maîtrise, contrairement aux plus jeunes qui étaient très peu à pouvoir encore le parler.