Loi des nasales spirantes ingvaeoniques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En linguistique historique, la loi des nasales spirantes ingvaeoniques décrit une évolution phonologique ayant eu lieu dans certains dialectes germaniques occidentaux, attestée en vieil anglais, vieux frison et vieux saxon. Cette évolution consiste en la disparition de la consonne nasale dans la combinaison voyelle + nasale + fricative, accompagnée d'un allongement compensatoire de la voyelle. Les combinaisons concernées sont surtout -ns-, -mf- et -nþ-.

Exemples[modifier | modifier le code]

On peut comparer les variations du pronom personnel de la première personne du pluriel dans plusieurs anciennes langues germaniques :

La forme probablement la plus ancienne est celle du gotique, qui possède la nasale /n/. Cette consonne a disparu en anglais, frison, bas-allemand et néerlandais régional avec un allongement compensatoire de la voyelle /u/. Voici d’autres exemples :

racine proto-germanique anglais frison bas allemand néerlandais allemand
*tanþz tooth tôs[t 1] Tähn tand Zahn
*anþeraz other oar[t 2], uur[t 3] anner ander ander
*femfe five fiif[t 2], fieuw[t 3] fiev, fief vijf fünf
*samþjaz soft sêft[t 2] sacht zacht sanft
*gansz goose goes[t 2], gous[t 3] Goos gans Gans

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Rolf H. Bremmer, An Introduction to Old Frisian : History, Grammar, Reader, Glossary, John Benjamins Publishing Company,‎ 2009 (ISBN 978-9027232564)
  • (en) Thomas L. Markey, Germanic dialect grouping and the position of Ingvæonic, Inst. f. Sprachwissenschaft d. Univ. Innsbruck,‎ 1976 (ISBN 3851245296)