Lingtsang Gyalpo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lingtsang Gyalpo en 1939 à Lhassa, Mudra de Dorjé Phourba (Vajra Kilaya)

Lingtsang Gyalpo Wangchen Tenzin (tibétain : གླིང་ཚང་རྒྱལ་པོ་དབང་ཆེན་བསྟན་འཛིན་, Wylie : gling tshang rgyal po dbang chen bstan 'dzin ), également appelé Lingtsang Gyalgenma, était le roi du royaume de Lingtsang, un tertön, un ngagpa, et un maître phurba de l’école Nyingma du bouddhisme tibétain[1],[2]. Il a été dit qu’il était une incarnation roi Gésar de Ling et était renommé pour sa gentillesse, et ses siddhis liés à la pratique de Dorjé Phourba.

En tant que tertön, il était connu pour le texte tséyum tsendali, un rituel de longue vie basé sur Chandali, la parèdre d’Amitayus. Son maître fut Jamyang Khyentse Wangpo et il fut lui-même un des maîtres principaux de Jamyang Khyentse Chökyi Lodrö[3].

Il eut 3 fils et 1 fille, Dechen Tso, qui fut la mère de Khandro Tséring Chödrön (1929-2011)[4],[5].

Lingtsang Gyalpo mourut à Dzongri Lingtsang en 1942, et il transmit son titre de roi (Gyalpo) à son fils Phuntsok Gelek Rabten, un moine, qui vécut et décéda à Kalimpong. Phuntsok Gelek Rabten eut 5 enfants, parmi eux, 2 sont toujours en vie, son fils, Sey Jigme vit à Chengdu et sa fille à Dehra Dun.

Lingtsang Gyalpo est l'arrière-grand-père de Sogyal Rinpoché[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :