Ligne Gin Drinkers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vestiges de la Shing Mun Redoubt

La Gin Drinkers Line (Chinois: 醉酒灣防線) était une ligne de défense fortifiée construite à partir de 1936 par les forces britanniques pour se protéger de la menace japonaise. La ligne, qui porte le nom de la baie Gin Drinkers près de Kwai Chung, et était surnommée la "Ligne Maginot Orientale"[1], relie plusieurs pics qui séparent Kowloon et les Nouveaux Territoires.

Constituée de blockhaus, tranchées et batteries d'artillerie, cette ligne fortifiée était censée pouvoir bloquer les troupes japonaises pendant au moins six mois. Lors de l'attaque de Hong Kong à la fin 1941, les Japonais craignaient cette ligne et s'attendaient à de durs combats pour la percer. Cependant, la Ligne Gin Drinkers était bien faible, sous équipée et sous armée (un fort devant être défendu par 120 hommes ne possédait qu'une garnison réduite à 30 hommes par exemple) et ne put guère ralentir l'avancée des troupes japonaises. Les troupes britanniques, en effet, abandonnèrent la Ligne et tout Kowloon en deux jours à peine, avant de se réfugier sur l'ile de Hong Kong.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. http://www.britarch.ac.uk/ba/ba101/feat5.shtml British Archaelogy - Gi Drinker's Line