Les Trois Petits Cochons (bande dessinée, Tarek)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Trois Petits Cochons (homonymie).
Les Trois Petits Cochons
Album
Scénario Tarek
Dessin Aurélien Morinière
Couleurs Svart
Genre(s) Franco-Belge

Personnages principaux Jean Bon
Gras Double
Petit Groin
Shalom
Salam
Le magicien
Le lutin
Les animaux de la forêt
Lieu de l’action Forêt des contes imaginaires

Éditeur Emmanuel Proust éditions
Première publication 2005
ISBN [[Spécial:Ouvrages de référence/(ISBN 978-2-84810-121-7)|(ISBN 978-2-84810-121-7)]]
Nb. de pages 32
Albums de la série '
Précédent Rufus le loup et le petit chaperon rouge Les 7 nains et demi Suivant

Les Trois Petits Cochons est une bande dessinée française adaptée du conte éponyme en 2005. Les auteurs ont détourné[1] l'histoire d'origine en introduisant deux loups (un Juif et un Musulman) qui ne mangent pas de porc et qui ont pour mission de croquer les trois petits cochons[2],[3],[4].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une gare située dans une forêt pas comme les autres, deux loups se retrouvent. Le premier, un loup juif venant de Pologne se prénommant Shalom et le second un loup bédouin arrive au même arrêt mais sur le quai qui fait face. Ce n’est autre que ce brave Salam, loup espiègle d’Arabie et de confession musulmane. Ils regardent chacun dans une direction opposée comme si la situation était normale. Soudain un vieux bonhomme transportant un gros grimoire sous son épaule apparaît sur une branche qui trône au-dessus de la voie. Le vieil homme s’adresse aux deux loups et leur confie une redoutable mission : retrouver les trois petits cochons et les manger.

Le quiproquo s'installe donc dès le début de l'aventure puisque les deux braves bêtes ne mangent pas de porc... Et qu'en est-il des cochons ? Jean-Bon, Gras double et Petit Groin sont chassés de chez eux (le vieil homme persuade leurs parents) et doivent se débrouiller comme des grands. La vie loin du confort de la maison familial leur manque assez rapidement. La rencontre avec les loups va bouleverser les rapports entre les animaux dans la forêt et bien sûr provoquer des remous au sein même du syndicat des animaux.

Et pour finir, un banquet[5],[6]...

Sujets traités dans la BD[modifier | modifier le code]

Cet album de bande dessinée aborde des sujets contemporains à travers un conte populaire.

La religion[modifier | modifier le code]

Deux loups, l'un musulman et l'autre juif, se voient confier une mission : manger les trois petits cochons. Ce postulat de départ permet d'aborder la question de l'interdit alimentaire de la viande porcine dans ces deux religions et de l'expliquer aux plus jeunes avec humour et sans dogmatisme. Il n'y a à aucun moment des allusions directes à la religion, mais des affirmations des personnages expliquant la situation. Un lutin, une sorte de lexique doué de la parole, éclaire les loups mais aussi les lecteurs. Ce n'est donc pas une histoire qui explique les différentes religions monothéistes mais une balade joviale où l'absurde et le non-sens de la mission suscite débat et questionnements. Le double niveau de lecture permet aussi aux parents d'aborder ces problèmes de société avec les enfants.

La tolérance[modifier | modifier le code]

C'est le sujet central de cette bande dessinée : la sorcière Béhbeh incarne le personnage extrémiste qui vient rappeler aux lecteurs qu'il y a des personnes qui sont intolérantes et que le monde n'est pas rose. Les loups sont pacifistes, tolérants et détestent la violence. Un syndicat d'animaux demande aux lecteurs d'intervenir pour que cesse l'utilisation abusive d'animaux dans le rôle des personnages méchants. Toujours l'humour pour parler de la tolérance et du vivre ensemble. Le banquet final est un banquet républicain comme dans la IIIe république et un clin d'œil à Astérix.

Le racisme[modifier | modifier le code]

L'apparition de la sorcière qui reproche aux deux loups d'être des assassins et le quiproquo avec les cochons permet de dénoncer le racisme ordinaire que l'on laisse se propager par lâcheté... Le magicien (narrateur de l'histoire) intervient fermement pour dire que cela suffit : d'une certaine manière les auteurs expriment leur point de vue. Le racisme doit être combattu avec fermeté et sans chercher à trouver des circonstances atténuantes.

La morale du conte[modifier | modifier le code]

Elle est simple : il faut vivre ensemble en bonne intelligence et comprendre la manière de vivre des autres pour ne pas avoir peur d'eux. L'humour est la meilleure contre la bêtise des adultes et des médisants.

Les auteurs[modifier | modifier le code]

Un dessin de Gras-Double par un enfant

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Conseil de lecture CNDP-CRDP
  • Prix du meilleur album jeunesse, Collonges-la-Rouge 2006
  • nommé au prix de la ville, Lyon 2006
  • nommé au prix jeunesse, Brignais 2006[7]
  • Sélection prix BD jeunesse France Télévision 2006
  • Sélection prix des collégiens, Angoulême 2006[8]

Exposition[modifier | modifier le code]

  • Salon du livre de Paris (espace bande dessinée)[9], 2007
  • Médiathèque de Bilière, 2006
  • Brignais, 2008[10]
  • Salon du livre jeunesse de Montreuil, 2006
  • Voyages en bandes dessinées en gare Montparnasse[11], 2006

Editeur[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un dossier réalisé par l’Institut international Charles Perrault en décembre 2006 est consultable sur le site éducation de France 5
  2. Un avis sur critiques libres
  3. Lien vers le site du BIEF qui se charge de vendre les livres français à l'étranger : Les trois petits cochons est dans la sélection Bande dessinée 2008-2009 de cet organisme.
  4. La fiche technique sur le site Bédéthèque
  5. Une chronique du site Planetbd
  6. Un article sur BDselection
  7. Le site du salon BD de Brignais. En 2008, une exposition des planches de la Bd et un travail pédagogique ont été proposés aux élèves de la ville de Brignais et des communes voisines.
  8. Site du festival international d'Angoulême. En 2009, Le petit Mamadou Poucet était nommé pour le prix des collégiens, l'année précédente Les trois petits cochons étaient en lice pour le même prix. Les collèges de l'académie de Poitiers ont travaillé sur l'album.
  9. Programme sur le site de BDgest.
  10. Exposition pédagogique prêtée pour une durée d'un an : voir l'article dans Brignais magazine.
  11. Gare Montparnasse (Paris) du 25 octobre 2006 au 26 octobre 2006 ; pour plus de précisions voir : le site de Evene et ActuaBD.