Le Singe nu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Singe nu
Auteur Desmond Morris
Genre Essai d’éthologie humaine
Version originale
Titre original The Naked Ape
Éditeur original Jonathan Cape
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Lieu de parution original Londres
Date de parution originale 1967
ISBN original 0070431744
Version française
Traducteur Jean Rosenthal
Lieu de parution Paris
Éditeur Le Livre de poche
Date de parution 1970
Type de média Livre papier
Nombre de pages 320
Chronologie
Le Zoo humain (en) Suivant

Le Singe nu (titre original : The Naked Ape) est un ouvrage de vulgarisation paru en 1967 de Desmond Morris qui décrit l’espèce humaine à travers un regard d’éthologue, c’est-à-dire avec le même regard que celui que l’on porte généralement sur les autres animaux, s'inscrivant dans le contexte de l'essor de la sociobiologie.

La principale thèse du livre est que la peau est l’organe qui distingue le plus l’homme des autres primates. Chez l’homme, la relative absence de pilosité serait liée à un besoin de contact physique entre la mère et son petit, puis à l’âge adulte entre les membres d’une horde, afin de consolider les relations sociales, et à l’apparition des puces, avec un comportement proche du sol. Les particularités de la sexualité humaine seraient elles aussi fortement liées à cette absence de pilosité.

Ouvrage vendu à plus de 10 millions d'exemplaires dans 23 langues[1], ce livre a cependant fait l'objet de vives critiques pour sa faiblesse méthodologique[2] et ses hypothèses erronées (comme la théorie de la savane à l'origine de la bipédie ou la théorie du singe tueur (en)[3]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kevin N. Laland, Gillian Brown, Sense and Nonsense : Evolutionary Perspectives on Human Behaviour, Oxford University Press,‎ 2011, p. 45
  2. (en) Edward O. Wilson, Sociobiology : The New Synthesis, Harvard University Press,‎ 2000, p. 551
  3. (en) Carl J. Becker, A Modern Theory of Evolution, iUniverse,‎ 2010, p. 152