Lac Peigneur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac Peigneur
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Louisiane
Paroisse Paroisse de l'Ibérie
Géographie
Coordonnées 29° 58′ 54″ N 91° 58′ 55″ O / 29.981777, -91.981845 ()29° 58′ 54″ Nord 91° 58′ 55″ Ouest / 29.981777, -91.981845 ()  
Type Bayou
Superficie 4,55 km2[note 1]
Longueur 2,13 km[2].
Largeur 2,13 km[2]
Altitude 3 m[3]
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne
 
61 m[note 2]
1 m[note 3]
Hydrographie
Bassin versant 26,4 km2[note 4]
Émissaire(s) Canal Delcambre (en)

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Lac Peigneur

Géolocalisation sur la carte : Louisiane

(Voir situation sur carte : Louisiane)
Lac Peigneur

Le lac Peigneur (Peigneur Lake) est un petit plan d'eau situé en Louisiane, aux États-Unis. Il est particulièrement connu pour la catastrophe industrielle qui l'a frappé le 20 novembre 1980.

Le lac[modifier | modifier le code]

Le lac Peigneur, comme la plupart des plans d'eau de cette région, est situé à une altitude très basse (environ un mètre), proche de celle du golfe du Mexique. C'est un lac de 455 hectares (2,13 × 2,13 kilomètres) captant les eaux d'un bassin assez réduit (26,4 km²).

La catastrophe du 20 novembre 1980[modifier | modifier le code]

Causes[modifier | modifier le code]

Une de ses particularités, qui explique la catastrophe de 1980, est d'être situé à la fois sur le gisement d'hydrocarbures du delta du Mississippi, exploité par la Texaco et à la verticale d'une mine de sel, exploitée par la Diamond Crystal Salt Company, filiale de Cargill.

Le 20 novembre 1980, une tête de forage de la Texaco perça par erreur le dôme de sel, créant une brèche d'environ 36 centimètres, par laquelle les eaux s'engouffrèrent dans la mine.

Déroulement de l'accident[modifier | modifier le code]

En sept heures environ, le lac se vida entièrement, emportant avec lui environ 25 hectares de terrain attenant, onze barges, un remorqueur et plusieurs barques de pêcheurs, mais heureusement sans faire la moindre victime[4]. Les tours de forage furent également détruites par le vortex produit, qui éroda le fond du lac et créa la dépression de soixante mètres qui existe désormais au fond du lac. Cette dépression causa l'inversion du sens d'écoulement normal de l'eau : le canal Delcambre, émissaire du lac, se déversa dans celui-ci par une chute d'une cinquantaine de mètres de hauteur[5].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Une des plus notables conséquences de l'accident fut la salinisation du lac : le cours d'eau émissaire s'étant durablement inversé, et la profondeur du lac s'étant très fortement accrue, de l'eau de mer se retrouva dans le lac ; d'autre part, l'eau s'étant déversée dans une mine de sel, sa concentration en minéraux augmenta de manière très forte[6].

Texaco fut condamné à verser en dédommagement 32 millions de dollars à la Diamond Crystal Salt Company[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La surface indiquée par le document est de 1 125 acres, ce qui correspond à 455 hectares[1].
  2. La profondeur maximale (depuis l'effondrement) est de 200 pieds, ce qui correspond à 61 mètres[1]
  3. La profondeur moyenne depuis 1980 est de pieds, ce qui correspond à un mètre[1]. La profondeur moyenne avant effondrement était de trois mètres.
  4. La surface indiquée par le document est de 10,2 mi², ce qui correspond à 26,4 km²[1]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d EPA 2002, « 2.0 Study area description », p. 9.
  2. a et b EPA 2002, « 3.0 Calibration of water quality model », p. 13.
  3. (en) « Lake Peigneur Fishing in Iberia Parish, Louisiana », sur http://www.fishingworks.com, Fishingworks (consulté le 3 octobre 2013).
  4. Richard Bizier, Louisiane, Pelican Publishing,‎ 1999, 416 p. (ISBN 9781455607945), p. 274.
  5. a et b « La catastrophe du Lac Peigneur », sur http://les-blablas-de-vivi.over-blog.com,‎ 26 février 2013 (consulté le 3 octobre 2013)
  6. François, « Il y a 30 ans : la catastrophe du Lac Peigneur », sur www.gizmodo.fr/, Gizmodo,‎ 22 novembre 2010 (consulté le 3 octobre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur le sujet en général des effondrements de différents types :

Quelques effondrements en zone humide :

Liens externes[modifier | modifier le code]