La Cité des jarres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Cité des jarres
Auteur Arnaldur Indriðason
Genre roman policier
Version originale
Titre original Mýrin
Langue originale islandais
Pays d'origine Islande
Lieu de parution original Reykjavik
Date de parution originale 2000
Version française
Traducteur Éric Boury
Lieu de parution Paris
Éditeur éditions Métailié
Date de parution 2005
Série Une enquête du commissaire Erlendur
Chronologie
La Femme en vert Suivant

La Cité des jarres est un roman policier islandais d'Arnaldur Indriðason. Publié en France aux éditions Métailié en 2005, ce roman a été traduit en français par Éric Boury. Il a été initialement publié en Islande en 2000 sous son titre original : Mýrin, c'est-à-dire « Marécage ».

Résumé[modifier | modifier le code]

Ce roman marque la première apparition du commissaire Erlendur, héros des romans d'Indriðason. Il enquête sur la mort d'Holberg, un vieux monsieur solitaire. Erlendur remonte dans le passé de la victime : l'homme est l'auteur de plusieurs viols restés impunis. Erlendur découvre le corps d'un jeune homme, enseveli depuis les années 1960 dans le soubassement d'une maison du quartier de Norourmyri (le marais du Nord), sous laquelle le sol spongieux s'est affaissé. L'assassin a utilisé l'espace entre la chape de ciment et le sol pour cacher le cadavre. Mais, là encore, la description n'est qu'un prétexte, illustrant une obsession islandaise : celle des disparitions. Holberg était atteint d'une maladie génétique rare qu'il a transmise à certains de ses descendants.

Adaptation[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]