Léon de Tripoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le sac de Thessalonique tiré du manuscrit Skylitzès de Madrid.

Léon de Tripoli est un renégat grec et un pirate servant les Arabes au début du Xe siècle. Né de parents chrétiens dans l'Empire byzantin, il se convertit ensuite à l'islam après avoir été capturé par des Arabes. Chez ces derniers, il devient amiral.

Son premier nom arabe est Ġulām Zurāfa signifiant le serviteur de Zurafa. Il prend plus tard le nom de Rašiq al-Wardāmī qui le rattache probablement à la communauté des Mardaïtes. Ce nom révèle une origine proche de la ville d'Antalya.

En 904, Léon de Tripoli lance une offensive sur l'Empire byzantin. Il prend Antalya par surprise[1]. Il passe ensuite l'Hellespont avec l'intention de mettre à sac Constantinople, mais bat en retraite devant la flotte d'Himérios. Il se dirige alors vers la ville de Thessalonique, mal défendue. Malgré les renforts envoyés par Léon VI le Sage, la ville cède après deux jours de siège, le 31 juillet. Thessalonique est alors mise à sac durant 10 jours[1]. Cet événement est rapporté par Jean Kaminiatès. En 907, il rassemble une flotte à Tarse et à Laodicée avec laquelle il vogue vers les Dardanelles et s'approche de Constantinople. En mai 912, Léon et son camarade sarrasin Damien de Tyr défont Himérios, le logothète du drome, en représailles d'une attaque sur des Arabes chypriotes. Finalement, en 924, la flotte byzantine conduite par Jean Radinos défait celle de Léon alors que ce dernier ravage Lemnos. Au cours de cette défaite, Léon de Tripoli échappe de peu à la capture[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Louis Bréhier, Vie et mort de Byzance, éditions Albin Michel, p.130
  2. Nicolas le Mystique, Correspondances, ép.23, p.149-157

Sources[modifier | modifier le code]