Kurashiki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kurashiki-shi
倉敷市
Drapeau de Kurashiki-shi
Drapeau
Vue sur le quartier de Kojima à Kurashiki
Vue sur le quartier de Kojima à Kurashiki
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Chūgoku
Préfecture Okayama
Maire Kaori Itō
Code postal 〒710-0833
Démographie
Population 476 517 hab. (septembre 2011)
Densité 1 343 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 35′ 06″ N 133° 46′ 19″ E / 34.585, 133.77194434° 35′ 06″ Nord 133° 46′ 19″ Est / 34.585, 133.771944  
Superficie 35 472 ha = 354,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 13.svg
Kurashiki-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 13.svg
Kurashiki-shi
Liens
Site web http://www.city.kurashiki.okayama.jp/

Kurashiki (倉敷市, Kurashiki-shi?) est une ville du Japon située dans la préfecture d'Okayama, à l'ouest de la ville d'Okayama. Elle est connue pour son quartier de vieilles maisons, le "Bikan".

Description[modifier | modifier le code]

En 2010, la ville avait une population de 473 392 habitants, une densité de population de 1 335 hab/km² et une superficie de 354,72 km².

La ville moderne de Kurashiki fut fondée le 1er avril 1928. Dans le passé, la ville a été le lieu d'affrontements entre le clan Taira et le clan Minamoto.

La ville est desservie par la ligne Shinkansen Sanyō à la gare de Shin-Kurashiki. Elle se trouve à environ 15 minutes en train de la grande gare d'Okayama.

La ville est traversée par le fleuve Takahashi et parsemée de collines comme la Montagne Tanematsu.

Petite histoire de Kurashiki[modifier | modifier le code]

  • 1866 : émeutes de Kurashiki.
  • 1882 : première station balméaire du Japon à Sami.
  • 1891 : ouverture de la gare de Kurashiki.
  • 1921 : début de la production de vêtements d'étudiants.
  • 1930 : ouverture du musée Ohara.
  • 1975 : entrée en service du shinkansen.

Vieille ville[modifier | modifier le code]

Cette ville présente des intérêts touristique, historique et artistique certains. Le long d'un canal se trouve une vieille ville assez homogène, avec un style architectural remarquable : des dizaines de bâtiments sont en fait des entrepôts (principalement pour le riz) du XVIIe siècle dont les murs en bois sont peints en noir (, kura?) ou bien couverts de tuiles séparées par du mortier blanc en bosse. Ce quartier des marchands est appelé Bikan.

Quartier historique de Bikan

Il y a quelques siècles, ce quartier de Kurashiki était au bord de la mer, maintenant distante d'une quinzaine de kilomètres.

Dans ce quartier se trouve le musée Ohara, premier musée privé japonais sur l'art occidental. Il contient une collection de toiles impressionnistes de toute première qualité. Dans les années 1920, un gros entrepreneur local a délégué en Europe pendant une année un peintre pour choisir des œuvres[1],[2].

Un musée d'art Mingei (倉敷民藝館, Kurashiki mingeikan?, littéralement « musée d'art populaire de Kurashiki ») de bonne tenue se trouve aussi dans le même quartier de Kurashiki.

Économie[modifier | modifier le code]

Une presse hydraulique de 50 000 tonnes de compression, la plus puissante de l'industrie japonaise entre en service en avril 2013 à Kurashiki[3],[4].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.ohara.or.jp/200707/eng/1_web/menu.html
  2. http://www.ohara.or.jp/200707/eng/1_web/exh/1/000.html
  3. (en) Kobelco, « Four Japanese firms establish joint venture, Advanced forging press to make aircraft parts »,‎ 1er mars 2011 (consulté le 28 juin 2014)
  4. (en) « Japan’s 50,000-ton press forge to be ready by April 2013 (Japanese) », sur France-metallurgie,‎ 18 mars 2013 (consulté le 28 juin 2014).
Centre-ville