Kommunist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le nom de Kommunist désigne le groupe et la publication des « Communistes de gauche » du Parti bolchevik, militant contre la direction léniniste du Parti[1]. Kommunist, édité par le comité de Pétrograd du Parti bolchevik, paraît du 4 mars au 19 mars 1918 (11 numéros sous la forme journal)[2] puis édité par le comité de Moscou d'avril à juin une revue (4 numéros).

Kommunist s'oppose aux efforts de Lénine pour trouver un terrain d'entente avec les milieux industriels et plus globalement au capitalisme d’État. Il se prononce contre les dispositions relatives à la discipline du travail et au rendement, contre le taylorisme et la gestion personnelle, contre l'octroi de postes de responsabilité aux spécialistes bourgeois. À l'inverse, les Communistes de gauche — Boukharine, Ossinski, Preobrajenski, Piatakov etc. — sont partisans d'une large autonomie des Soviets et de la création d'une armée prolétarienne. « Le Parti devra vite décider jusqu'à quel degré la dictature d'individus devra être étendue des chemins de fer et d'autres branches de l'économie au Parti lui-même »[3]

L'agitation organisée par Kommunist est aussi vive que brève. Ses principaux leaders retrouvent la ligne générale rapidement dès l'introduction du « communisme de guerre ». Un dernier numéro du journal, publié en mai 1918, l'est comme « journal privé fractionnel ». Le 5 de ce même mois, dans un article de la Pravda, Lénine dénonce les positions de Kommunist avec vigueur : « nos “communistes de gauche”, qui aiment aussi se qualifier de “communistes prolétariens”, car ils n'ont pas grand-chose de prolétarien et sont surtout des petits-bourgeois, ne savent pas réfléchir au rapport des forces ni à la nécessité d'en tenir compte », ce qui signe l'arrêt de mort de ce courant. Certains anciens de Kommunist, comme Karl Radek, rentrèrent dans le rang, mais d'autres, à des degrés divers, (Alexandra Kollontaï, Gavril Miasnikov, Ossinski, etc.) se retrouveront dans les tendances oppositionnelles qui apparaîtront ultérieurement en Russie ou à l'étranger.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas confondre avec le numéro unique publié en 1915 par Lénine, Boukharine, Preobrajenski et Bosch.
  2. Dans le lien présenté ci-dessous, une note incomplète de l'éditeur des œuvres complètes de Lénine indique que Kommounist, la revue des « communistes de gauche », n'a publié que 4 numéros d’avril à juin 1918.
  3. Preobrajenski, Kommunist, mai 1918.

Liens externes[modifier | modifier le code]