Communisme de guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le communisme de guerre (russe : Военный коммунизм) est une expression forgée a posteriori[1] pour désigner les mesures adoptées par les bolcheviks de 1918 à 1921, durant la guerre civile russe. Le communisme de guerre a été mis en vigueur par le Conseil économique suprême (Vesenkha), et a été remplacé le 21 mars 1921 par la « Nouvelle politique économique » (NPE), qui a duré jusqu'en 1928.

Application[modifier | modifier le code]

Les mesures du communisme de guerre sont prises en raison de la gravité de la situation intérieure : la contre-révolution menace le nouveau régime issu de la révolution d'Octobre et les désordres sont nombreux (usines pillées et abandonnées, soulèvements de paysans qui refusent de livrer leurs récoltes, hausse des prix, famine, etc.). Les dirigeants bolcheviks improvisent alors des mesures d'exception tout en amorçant des réformes durables.

Sur le plan politique, le régime se durcit alors que les oppositions se renforcent (notamment celle des socialistes révolutionnaires : le 30 août 1918, Fanny Kaplan tente d'assassiner Lénine). Le régime déclenche alors la « terreur rouge », une vague de répression très dure, appuyée par la Tchéka (police politique chargée de traquer les opposants).

Sur un plan économique, le but est de maintenir l'approvisionnement en armes et en vivres des villes et de l'Armée rouge, dans des conditions où tous les mécanismes et les relations économiques normales ont été détruits par la guerre. Après avoir rejeté l'expérience autogestionnaire du « contrôle ouvrier », Lénine prône le capitalisme d'État[2]. Le communisme de guerre comprend les politiques suivantes : nationalisation des industries (novembre 1920) et gestion économique centralisée, monopole de l'État sur le commerce extérieur (4 mai 1918) puis le commerce intérieur (21 novembre 1918), appel à l'émulation pour accroître la production, réquisition des produits agricoles (décidée en mai-juin 1918), rationnement et distribution de manière centralisée de l'alimentation et de la plupart des produits de base, mise en illégalité de l'entreprise privée, contrôle militaire des chemins de fer.

Aggravation de la crise[modifier | modifier le code]

Ces mesures, prises dans une période de guerre civile russe, souffrent d'un manque de cohérence et de coordination. De larges zones du territoire russe sont en dehors du contrôle bolchevique, et du fait de mauvais moyens de communication, même les régions fidèles au gouvernement bolchevique ont souvent eu à agir de leur propre chef, sans aucun ordre ni coordination centrale de Moscou. La question de savoir si le communisme de guerre représentait une réelle politique économique au sens propre du mot, ou simplement un ensemble de mesures désespérées destinées à gagner la guerre civile à tout prix, a longtemps été débattue par les historiens[3].

Bien que le communisme de guerre ait contribué à gagner la guerre civile, il a beaucoup aggravé les difficultés rencontrées par la population. Les paysans refusent de coopérer avec le gouvernement, qui ponctionne la production agricole. Les travailleurs commencent à quitter les villes pour la campagne, où les chances de se nourrir étaient plus élevées. Entre 1917 et 1921, Pétrograd et Moscou perdent la moitié de leur population.

Le marché noir apparaît en dépit de la loi martiale contre les « profiteurs ». Le rouble s'effondre et est remplacé par un système de troc. 90 % de tous les salaires sont payés en nature (paiement sous forme de biens, plutôt qu'avec de l'argent). Début 1921, la production industrielle est tombée à 12 % de son niveau d'avant-guerre[4] et les transports sont désorganisés. La réquisition de vivres, combinée aux effets de 7 ans de guerre et d'une grave sècheresse, a contribué à une famine qui a causé entre 3 et 5 millions de décès, selon les calculs[5].

En conséquence, des grèves ouvrières et des rébellions paysannes, comme la révolte de Tambov, secouent le pays. Le tournant a été la révolte de Kronstadt au début mars 1921. Dans son rapport de mars 1921 au Xe congrès du Parti communiste russe, Lénine reconnaît : « Les faits sont là. La Russie est menacée de famine. Tout le système du communisme de guerre est entré en collision avec les intérêts de la paysannerie […]. Nous nous sommes trop avancés dans la nationalisation du commerce et de l'industrie, dans le blocage des échanges locaux. Est-il possible de rétablir dans une certaine mesure la liberté du commerce ? Oui, c'est possible. C'est une question de mesure. Nous pouvons revenir quelque peu sur nos pas sans détruire pour cela la dictature du prolétariat[6]. »

Le 16 mars 1921, les congressistes adoptent le rapport de Lénine : la Nouvelle politique économique est lancée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C'est au printemps 1921 que l'expression « communisme de guerre » a été utilisée officiellement pour la première fois, à l'époque où la politique ainsi nommée était remplacée par la Nouvelle politique économique. Richard Pipes, La Révolution russe, Paris, PUF, 1993, p. 617.
  2. « Si nous payons un tribut plus élevé au capitalisme d'État, cela ne nous nuira en rien, mais servira au contraire à nous conduire au socialisme par le chemin le plus sûr. […] notre devoir est de nous mettre à l'école du capitalisme d'État des Allemands, de nous appliquer de toutes nos forces à l'assimiler, de ne pas ménager les procédés dictatoriaux pour l'implanter en Russie […] le raisonnement des « communistes de gauche » au sujet de la menace que ferait peser sur nous le "capitalisme d'État" n'est qu'une erreur économique […] le pouvoir soviétique confie la « direction » aux capitalistes non pas en tant que capitalistes, mais en tant que spécialistes techniciens ou organisateurs, moyennant des salaires élevés. » (Lénine, dans Sur l'infantilisme « de gauche » et les idées petites-bourgeoises, le 5 mai 1918.)
  3. Nicolas Werth, Histoire de l'Union soviétique de Lénine à Staline, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1995, p. 16-17.
  4. Nicolas Werth, op. cit., p. 24.
  5. (en) « Russian Civil War (1917-22) »
  6. Site Herodote.net « 12 mars 1921 : Lénine lance la Nouvelle politique économique (NEP) »

Source[modifier | modifier le code]