Ka mate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Ka mate est le haka qui est le plus souvent utilisé par l'Équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à XV surnommée All Blacks ainsi que l'Équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à XIII surnommée Kiwis.

Ce haka de Te Rauparaha est sans doute le plus connu de tous les hakas. L'historien James Belich le décrit comme « le plus célèbre poème néo-zélandais »[1].

Depuis février 2009, l’iwi Ngati Toa, dont Te Rauparaha fut le chef, se voit reconnaître officiellement les droits de propriété intellectuelle du Ka mate. Cette reconnaissance est essentiellement symbolique, et les All Blacks ne devront ni obtenir l'autorisation des Ngati Toa, ni les payer avant d'utiliser le Ka mate. Toutefois, la mesure vise à restreindre l'emploi du Ka mate dans des publicités sans le consentement de l’iwi[2].

Origines[modifier | modifier le code]

On raconte[3],[4] que, vers 1820, le chef māori Te Rauparaha venait d'échapper à une tribu ennemie, le Ngati Tuwharetoa. Les guerriers du Ngati Tuwharetoa approchaient. Te Rauparaha entendait déjà leurs incantations, quand il rencontra Te Wharerangi, chef de la région Rotoaira, et lui demanda sa protection. Te Whareangi, d'abord hésitant, permit finalement à Te Rauparaha de se cacher dans son "kumara pit", un genre de fosse où les Māoris stockaient leurs kumaras (patates douces).

La tribu ennemie se rapprochait encore et Te Rauparaha, bien que caché au fond de la fosse, était certain d'être découvert et tué ; il se répétait tout bas « je meurs, je meurs ».

Quand il se rendit compte que ses ennemis ne l'avaient pas trouvé, Te Rauparaha se mit à crier "Ka Ora, Ka Ora ! je vis, je vis ! L'homme « poilu » qui est allé chercher le soleil l'a fait briller à nouveau ! Le soleil brille". (Te Rauparaha parlait de Te Wharerangi, qui était célèbre pour son corps très velu.)

Littéralement , "Upane" veut dire « marches ». Peut-être Te Rauparaha criait-il "upane" à chaque marche gravie pendant son retour vers le grand soleil et la liberté. Une fois sorti de la fosse, Te Rauparaha aurait dansé son Haka de joie devant les deux chefs, Te Wharerangi et Te Rangikoaea.

Les paroles[modifier | modifier le code]

Voici les paroles du Ka mate en māori et en français[5]  : Paroles originales du haka Ka Mate : "Ringa Pakia Uma Tiraha Turi whatia Hope whai ake Waeuwae takahia kia kino Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora ! Tenei te tangata puhuruhuru Nana nei i tiki mai, whakawhiti te ra A hupane ! A kaupane ! A hupane ! A kaupane ! Whiti te ra ! Hi !"

Traduction des paroles du haka Ka Mate : "Frappez des mains sur les cuisses Que vos poitrines soufflent Pliez les genoux Laissez vos hanches suivre le rythme Tapez des pieds aussi fort que vous pouvez C'est la mort ! C'est la mort ! C'est la vie ! C'est la vie ! Voici l'homme poilu Qui est allé chercher le soleil, et l'a fait briller de nouveau Faites face ! Faites face en rang ! Faites face ! Faites face en rang ! Soyez solides et rapides devant le soleil qui brille !"

Autre Haka[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BELICH, James, Making Peoples: A History of the New Zealanders from the Polynesian Settlement to the End of the Nineteenth Century, 2001 (1996), ISBN 0-8248-2517-9, p.48
  2. (en) "Maori win battle to control All Blacks' haka ritual", The Guardian, 12 février 2009
  3. (fr) "Les dessous du haka", Courrier international, septembre 1999
  4. (en) "What exactly is a haka?", vidéo BBC, 11 février 2009
  5. (fr) "Les dessous du haka", Courrier international, septembre 1999