Joseph Mathon de la Cour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathon et Cour.

Charles-Joseph Mathon de la Cour, né le 6 octobre 1738 à Lyon où il est mort guillotiné le 15 novembre 1793, est un homme de lettres français.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Lettres à Madame***, sur les peintures, les sculptures et les gravures exposées dans le salon du Louvre en 1763, 1763
  • Orphée et Eurydice, tragédie-opéra, par M. Calsabigi, traduite de l'italien, avec des réflexions sur cette pièce, 1764
  • Par quelles causes et par quels degrés les lois de Lycurgue se sont altérées chez les Lacédémoniens jusqu'à ce qu'elles ayent été anéanties, 1767
  • Discours sur le danger de la lecture des livres contre la religion par rapport à la société, 1770
  • Discours sur les meilleurs moyens de faire naître et d'encourager le patriotisme dans une monarchie, qui a remporté le prix dans l'Académie de Châlons-sur-Marne, le 25 août 1787, 1787 Texte en ligne
  • Collection de comptes-rendus, pièces authentiques, états et tableaux concernant les finances de France depuis 1758 jusqu'en 1787, 1788

Source[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des littératures, Paris, Hachette, 1876, p. 1357