Jeux isthmiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Jeux isthmiques (on rencontre parfois la forme Jeux isthmiens, vieillie) sont des jeux publics organisés à l'isthme de Corinthe entre les cités grecques antiques. Ils sont célébrés la première et la troisième année de chaque olympiade, en l'honneur du dieu Poséidon. Le sanctuaire panhellénique de Poséidon à Corinthe a été aménagé en -690.

Mythe[modifier | modifier le code]

D'après la mythologie grecque, les Jeux isthmiques sont fondés par Sisyphe en l'honneur de son parent Mélicerte. Selon la tradition athénienne, c'est Thésée qui les a créés en souvenir du voyage qu'il effectua de Trézène à Athènes, mais leur existence historique date des années -580.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'existence des Jeux isthmiques est attestée à partir des années -580. Ils doivent leur nom à l'isthme de Corinthe où ils étaient célébrés. Ils eurent tant d'éclat qu'ils survécurent à la ruine de Corinthe elle-même. Le concours du peuple était si grand qu'on ne pouvait y placer que les principaux personnages de la Grèce. On y disputait successivement les prix de la lutte, de la course, du saut, du disque et du javelot. C'est ce qu'on appelle le pentathlon. D'après Plutarque, il y avait des combats de musique et de poésie : on décernait aux vainqueurs des guirlandes de pin[1].

C'est lors de ces jeux que Flamininus proclama l'indépendance des Grecs en -196, libérés de Philippe V de Macédoine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Précis élémentaire de mythologie de M. l’abbé Drioux, Belin, 1898.

Voir aussi[modifier | modifier le code]