Jennifer Paull

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jennifer Paull

Jennifer Paull est une hautboïste née en 1944 au Royaume-Uni. Diplômée des Métiers d'Art, Docteur en Philosophie, cette soliste a consacré sa carrière au hautbois d'amour. De nombreux compositeurs ont écrit pour elle. Citons entre autres : William Blezard, Edwin Carr, Wilfred Josephs, John McCabe, John Rushby-Smith, Harold Schiffman et Leonard Salzedo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jennifer Paull a découvert le monde de la musique alors qu'elle était enfant. Grâce à la bienveillance d'un professeur éclairée et patiente, elle débuta ses études musicales avec le piano.

À huit ans elle fut attirée par le hautbois, mais se tourna finalement vers le chant choral, le violoncelle et l'orgue, sans pour cela abandonner le piano.

Un jour cependant, son rêve s'est réalisé. Elle assistait à un concert au Conservatoire de Musique Royal à Londres lorsqu'elle découvrit le hautbois d'amour à travers une pièce de Johann Sebastian Bach.

Ce fut l'étincelle qui va conduire Jennifer à consacrer quarante années de sa vie à ce bel instrument presque oublié du grand public.

Elle restera d'ailleurs la seule soliste dans le monde qui a consacré sa carrière exclusivement à la cause du hautbois d'amour.

Bien qu'ayant eu de nombreux postes dans des orchestres prestigieux tant en Angleterre qu'en Europe comme hautboïste et spécialiste du hautbois d'amour (Orchestre Symphonique de la B.B.C., Orchestre de chambre Anglais, Orchestre Philharmonique de Rotterdam etc), le répertoire orchestral ne correspondait pas à ses attentes car son instrument n'était rien d'autre qu'un invité occasionnel.

Elle ne trouvait pas sa place dans ces formations qui pourtant parfois pouvaient mettre en valeur son instrument quand toutes les conditions étaient réunies.

Elle décida alors de poursuivre ses études et obtint un Doctorat en Philosophie. Elle se spécialisa ensuite et fut récompensée pour son travail original dans le domaine de la pédagogie musicale.

On notera d'ailleurs son étude sur les désordres de l'apprentissage et le syndrome de surcharge (synesthésie).

Elle déclara d'ailleurs à l'époque : « The lens through which I view my subject is one of a musician who delights in the juxtaposition and oneness of all of the Arts: their comparison to my own and the very lack of separation and division between. »

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • The Oboe d'Amore Collection Vol.1
  • The Oboe d'Amore Collection Vol.2
  • The Amoris Consort

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cathy Berberian and Music's Muses

Liens externes[modifier | modifier le code]