Jean-Pierre Bergeret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bergeret.

Jean-Pierre Bergeret est un médecin et un botaniste français, né le 25 novembre 1751, à Lasseube, dans la généralité d'Auch (Béarn) et mort le 28 mars 1813 à Paris[1].

Il étudie la chirurgie et la botanique auprès de Bernard de Jussieu (1699-1777) à Paris. Bien que n’ayant fréquenté aucune école de médecine, il obtient de façon exceptionnelle le titre de docteur.

Il est célèbre pour avoir publié la Phytonomatotechnie universelle, c'est-à-dire l'Art de donner aux plantes des noms tirés de leurs caractères, nouveau système au moyen duquel on peut de soi-même, sans le secours d'aucun livre, nommer toutes les plantes qui croissent sur la surface de notre globe... (édité par l’Auteur, trois volumes, 1783-1784). Son idée consiste à établir un code, basé sur treize lettres, destiné à nommer les plantes d’après leurs caractéristiques afin d’alléger les descriptions des espèces. La lecture du nom d’une plante, par exemple LUPXYGVEAHQEZ (Eranthis hyemalis Salisb. in L., 1807), permettait de connaître la forme et la structure du fruit, du pistil, des étamines, de la corolle, etc.

L’ouvrage, tiré à moins de 200 exemplaires et devenu une rareté, ne fut suivi par aucun botaniste, même par les opposants au système proposé par Carl von Linné (1707-1778). Les planches accompagnant la Phytonomatotechnie universelle sont remarquables.

On confond[2] souvent Jean-Pierre Bergeret avec un homonyme, également botaniste, Jean Bergeret (1751-1813) auteur d’une Flore des Basses-Pyrénées.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Louis Gabriel Michaud, Biographie universelle, vol. 6, Paris, Delagrave,‎ 1842 (résumé)
  2. C'est le cas de l'ouvrage de Davy de Virville (1955) qui attribue au même homme les publications des deux Bergeret. C'est le cas aussi de la Flora europaea éditée par Cambridge university press (cité par Dayrat, 2003).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Adrien Davy de Virville (dir.) (1955). Histoire de la botanique en France. SEDES (Paris) : 394 p.
  • Benoît Dayrat (2003). Les Botanistes et la Flore de France, trois siècles de découvertes. Publication scientifiques du Muséum national d’histoire naturelle : 690 p.
J.P.Bergeret est l’abréviation botanique officielle de Jean-Pierre Bergeret.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI