Jack Bauer (cyclisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Jack Bauer
Jack Bauer
Image illustrative de l'article Jack Bauer (cyclisme)
Jack Bauer en 2010
Informations
Nom Jack Bauer
Date de naissance 7 avril 1985 (29 ans)
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Équipe actuelle Garmin-Sharp
Spécialité contre-la-montre[1]
Équipes professionnelles
2010-2011
01.2012-06.2012[n 1]
06.2012-[n 2]
Endura Racing
Garmin-Barracuda
Garmin-Sharp
Principales victoires
MaillotNuevaZelanda.PNG Champion de Nouvelle-Zélande sur route 2010

Jack Bauer, né le 7 avril 1985 à Takaka (en), est un coureur cycliste néo-zélandais, membre de l'équipe Garmin-Sharp. Il a été champion de Nouvelle-Zélande sur route en 2010

Biographie[modifier | modifier le code]

Jack Bauer gagne une étape et prend la deuxième place du classement général du Tour de Southland en 2009 et remporte le championnat de Nouvelle-Zélande sur route en 2010, devant Hayden Roulston et Julian Dean[2]. Ces résultats lui permettent de terminer à la troisième place du classement individuel de l'UCI Oceania Tour 2010. Il participe au contre-la-montre des championnats du monde sur route.

En 2012, il rejoint l'équipe Garmin-Barracuda. Il prend part au Tour Down Under dont il prend la neuvième place de la cinquième étape et termine onzième au classement général.

Bauer abandonne le Tour de France 2013 durant la 19e étape à la suite de deux chutes ayant nécessité son transfert dans un hôpital. Atteint à la face, il ne souffre pas de fracture mais nécessite plusieurs points de suture au visage[3]. Il gagne en fin de saison la Japan Cup[n 3].

L'année suivante, il réalise une échappée lors de la 15e étape. Il part dès le premier kilomètre avec Martin Elmiger et résiste avec lui durant toute l'étape dans le vent et sous la pluie. Ayant fini par lâcher Elmiger, il est repris par le peloton à 50 mètres de la ligne d'arrivée, après 221 kilomètres. Il finit dixième, en larme, laissant la victoire d'étape à Alexander Kristoff. Une semaine après la fin de ce Tour, il obtient la médaille d'argent de la course en ligne des Jeux du Commonwealth. Sur les 139 coureurs au départ, seulement douze ont terminé la course en raison de fortes pluies[6][7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2012 : 114e, vainqueur de la 4e étape (contre-la-montre par équipes)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2012 au 29 juin 2012
  2. Du 30 juin 2012
  3. a et b Michael Rogers, initialement vainqueur de la Japan Cup 2013, a été déclassé par l'UCI[4],[5]. Bauer, initialement deuxième, est déclaré vainqueur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jack Bauer », sur slipstreamsports.com (consulté le 14 août 2013)
  2. « Nouvelle Zélande : le titre pour Jack Bauer », sur velochrono.fr,‎ 10 janvier 2010 (consulté le 7 août 2010)
  3. (en) Matthew Beaudin, « Jack Bauer takes stitches to his face after frightening Tour crash », sur velonews.competitor.com,‎ 19 juillet 2013
  4. (en) « Results - Cycling - Road 2014 - Men Elite Japan Cup Cycle Road Race (JPN/1.HC) - 20 Oct 2013 - Road race: Utsunomiya - Utsunomiya », sur uci.ch, Union cycliste internationale (consulté le 1er août 2014)
  5. [PDF] (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch, Union cycliste internationale,‎ 17 juillet 2014 (consulté le 1er août 2014)
  6. Geraint Thomas, l'or au bout de l'effort sur lequipe.fr
  7. (en) Thomas wins gold for Wales in Commonwealth Games road race sur cyclingnews.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :