Iphigénie (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iphigénie (homonymie).

Iphigénie

Titre original grec moderne : Ιφιγένεια
Réalisation Michael Cacoyannis
Scénario Michael Cacoyannis
Acteurs principaux
Sociétés de production Finos Film
Centre du cinéma grec
Pays d’origine Drapeau de la Grèce Grèce
Sortie 1977
Durée 127 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Iphigénie (grec moderne : Ιφιγένεια) est un film grec réalisé par Michael Cacoyannis et sorti en 1977. Il fut présenté au Festival de Cannes 1977. Il termine la trilogie antique du réalisateur, après Électre et Les Troyennes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film est inspiré d'Iphigénie à Aulis, tragédie grecque d'Euripide.

Artémis a ordonné qu'Iphigénie, fille d'Agamemnon et Clytemnestre, soit sacrifiée pour permettre à l'expédition des Achéens de partir à Troie.

Cacoyannis a cependant opéré plusieurs changements par rapport à la tragédie afin de l'adapter à la technique moderne du cinéma. Le chœur antique utilisé par Euripide pour expliquer l'évolution de la situation est remplacé par les soldats grecs. Les personnages d'Ulysse et Calchas, simplement mentionnés dans la tragédie, prennent corps dans le film pour renforcer l'intrigue.

Comme chez Euripide, la fin du film est délibérément ambiguë. Bien que le mythe antique dise qu'Iphigénie fut miraculeusement sauvée par les dieux à l'instant de sa mort, l'événement n'est dépeint ni dans la pièce ni dans le film, laissant planer l'incertitude sur le sort d'Iphigénie. Dans Iphigénie à Aulis, le sauvetage d'Iphigénie est décrit par un messager. Dans le film il n'y a pas de référence explicite à l'événement : le public voit seulement la chute du couteau suivie par un plan sur l'expression interdite d'Agamemnon.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Acteurs[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Michel Demopoulos (dir.), Le Cinéma grec, Cinéma/Pluriel, Centre Georges Pompidou, 1995. (ISBN 2858508135)
  • (en) Vrasidas Karalis, A History of Greek Cinema, New York et Londres, Continuum,‎ 2012, 318 p. (ISBN 978-1-4411-9447-3)
  • (el) Yannis Soldatos, Ιστορία του ελληνικού κινηματογράφου (Histoire du cinéma grec) : B : 1967-1990, t. 2, Athènes, Aigokeros,‎ 2002 (réimpr. 10), 379 p. (ISBN 960-322-124-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Soldatos 2002, p. 138
  2. (en) « Festival de Cannes: Iphigenia », festival-cannes.com (consulté le 2009-05-10)

Liens externes[modifier | modifier le code]