Hypernatrémie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hypernatrémie
Classification et ressources externes
CIM-10 E87.0
CIM-9 276.0
DiseasesDB 6266
MeSH D006955
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L'hypernatrémie est l'augmentation du taux de sodium (Na+) dans le sang. Elle découle d'une insuffisance d'apport hydrique dans un organisme impliquant alors une déshydratation intracellulaire ; il s'agit de ce qui se passe lorsqu'un organisme ne boit pas assez d'eau. Elle se corrige par l'apport d'eau ou par une perfusion de glucose 5 %. Cela peut aussi être dû à une perte excessive d'eau au niveau rénale ou cutanée suite à une brûlure étendue ou lors d'un effort physique important, si les apports en eau ne compense pas cet excès de perte.

Définition[modifier | modifier le code]

L'hypernatrémie, contrairement à l'hyponatrémie, est une augmentation de la natrémie supérieure à 145 mmol⋅L-1[1].

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Signes et symptômes[modifier | modifier le code]

Les premiers symptômes de l'hypernatrémie devraient être la soif et la faiblesse musculaire[1].

Les signes cliniques sont principalement des troubles neuropsychiques : augmentation du tonus musculaire, des réflexes ostéotendineux, céphalées, confusion, agitation, voire troubles de la conscience et convulsions. En effet l'hypernatrémie entraîne une déshydratation intracellulaire, responsable d'une contraction du volume cérébral[1].

Physiopathologie[modifier | modifier le code]

La soif et la capacité rénale à concentrer les urines devraient protéger tout sujet normal de l'hypernatrémie.

Défaut d'apport en eau libre[modifier | modifier le code]

Les nourrissons[2], certaines personnes âgées et malades psychiatriques, les patients en réanimation, dépendant totalement de l'aide de leur entourage pour les apports en eau, sont à risque de développer une hypernatrémie par défaut d'apport hydrique[1].

Perte d'eau libre[modifier | modifier le code]

Apports de sodium excessifs[modifier | modifier le code]

dans le cas d'une noyade en mer ou d'une alimentation trop riche en sel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Lorenzo Berwert, Bruno Vogt, Michel Burnier, « Hypernatrémie : une question d'eau [Hypernatremia: a matter of water] », Rev Med Suisse, vol. 6, no 238,‎ 3 mars 2010, p. 444-447 (ISSN 1660-9379, lien PubMed?, lire en ligne)
  2. (en) Paula van Dommelen, Jacobus P van Wouwe, Jacqueline M Breuning‐Boers, Stef van Buuren, Paul H Verkerk, « Reference chart for relative weight change to detect hypernatraemic dehydration », Archives of Disease in Childhood, vol. 92, no 6,‎ juin 2007, p. 490-494 (ISSN 0003-9888, liens PubMed? et DOI?, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]