Hyloxalus chocoensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hyloxalus chocoensis est une espèce d'amphibiens de la famille des Dendrobatidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique de Colombie[1]. Elle se rencontre dans les départements de Chocó et d'Antioquia jusqu'à 800 m d'altitude dans le bassin du río San Juan[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'holotype de Hyloxalus chocoensis[3] mesure 26 mm. Son dos est gris noirâtre et présente une strie peu visible de chaque côté et une fine ligne vertébrale grise. Sa lèvre supérieure est ornée de petites taches blanches. Ses cuisses et ses tibias sont rayés de noir. Sa face ventrale est blanches avec quelques taches ou marbrures noirâtres.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Des spécimens précédemment attribués à cette espèce n'en faisaient pas partie. C'est ainsi que ceux du Panama appartiennent en fait à une autre espèce non décrite et ceux de l'Équateur à Anomaloglossus confusus[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom d'espèce, composé de choco et du suffixe latin -ensis, « qui vit dans, qui habite », lui a été donné en référence au lieu de sa découverte.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Boulenger, 1912 : Descriptions of new Batrachians from the Andes of South America, preserved in the British Museum. Annals and Magazine of Natural History, sér. 8, vol. 10, p. 185-191 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a et b Myers & Grant, 2009 : Anomaloglossus confusus, a new Ecuadorian frog formerly masquerading as "Colostethus" chocoensis (Dendrobatoidea: Aromobatidae). American Museum novitates, no 3659, p. 1-12 (texte intégral).
  3. Boulenger, 1912 : Descriptions of new Batrachians from the Andes of South America, preserved in the British Museum. Annals and Magazine of Natural History, sér. 8, vol. 10, p. 185-191 (texte intégral).