Hudson Institute

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Hudson Institute est un Think Tank et un centre de recherche fondé en 1961 à Croton-on-Hudson dans l'État de New York, par Herman Kahn et d'autre membres de la RAND Corporation[1].

Ses membres fondateurs comptent aussi le sociologue Daniel Bell, le romancier Ralph Ellison[2]et le philosophe français Raymond Aron[3],[4].

Il est basé à Washington D.C et spécialisé dans la recherche en politiques publiques et en questions internationales et stratégiques[5]. Son Président et CEO est Kenneth Weinstein.

Il compte 49 Senior Fellows, 11 Visiting Fellows, 18 Adjuncts Fellows et 9 Research Fellows[6].

Missions[modifier | modifier le code]

Le Hudson Institute se définit comme "une centre de recherche de premier plan, connu et considéré à travers le monde pour son action pour la promotion de la sécurité collective, de la liberté et de la prospérité."

Il affirme que "Le rôle central et unique des États Unis dans l’ordre international, offre les  meilleures fondations pour assurer la sécurité collective, la défense des libertés, et la croissance économique. La portée du Hudson Institute est mondiale dans la mesure où l’institut milite pour que l’engagement international américain se fasse de concert avec ses alliés. De nombreux décideurs, à Washington DC, mais aussi dans d’autres capitales à travers le monde, comme Tokyo, New Delhi, Paris, Berlin, Londres, Bruxelles, Ottawa, Canberra et Jérusalem – s’appuient sur les recherches et les orientations proposées par le Hudson Institute"[7]

Moyens d'expression et d'influence et chercheurs[modifier | modifier le code]

  • Un programme de publications interdisciplinaire, mêlant défense, relation internationales, économie, politiques sociales, technologie, culture et droit (Exemples : liberté religieuse[8], corruption[9], philanthropie[10]). Il publie le rapport Current Trends in Islamist Ideology.
  • Des conférences sur les sujets d’actualités rassemblant décideurs public et privé et experts universitaires[11].

Relations avec la France[modifier | modifier le code]

  • Le Hudson Institute a eu un bureau en France dans les années 1970. Ce dernier a notamment produit un rapport sur l'aménagement du territoire français pour le président Pompidou[14].
  • Le Hudson Institute a reçu Nicolas Sarkozy pour un discours en octobre 2004[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]