Holodisque discolore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Holodisque discolore

Description de cette image, également commentée ci-après

Holodiscus discolor

Classification
Règne Plantae
Ordre Rosales
Famille Rosaceae
Genre Holodiscus

Nom binominal

Holodiscus discolor
(Pursh) Maxim.

L’Holodisque discolore (Holodiscus discolor) est un arbuste de la famille des Rosacées présent dans la partie occidentale de l’Amérique du Nord.

Habitat[modifier | modifier le code]

Feuilles.

L’Holodisque discolore est présent à l’ouest d’une ligne allant de l’Arizona à la Colombie-Britannique ainsi que dans les États de l’Utah et du Montana[1],[2]. Il peut pousser aussi bien en zone libre que sous le couvert de plus grands arbres. On le trouve dans les zones de plaines jusqu’en moyenne montagne.

Description[modifier | modifier le code]

L’Holodisque discolore est un arbuste à pousse rapide pouvant atteindre jusque 5 mètres de haut. Ses feuilles vertes sont alternées[3], lobées, de 5 à 9 cm de long pour 4 à 7 de large. L’arbuste se couvre de fleurs blanches ayant une agréable odeur. Il porte ensuite de petits fruits poilus contenant une seule graine et suffisamment léger pour pouvoir s’envoler avec le vent. Il s’agit d’une plante pionnière pour reconquérir des zones qui ont été ravagées par des incendies de forêts ou plus simplement par la déforestation[4].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les Amérindiens utilisaient la plante contre la diarrhée et pour lutter contre d’autres maladies. Son bois était utilisé pour construire des outils car son bois est très résistant. Ils en faisaient par exemple des flèches, des lances ou des arcs. La résistance du bois était par ailleurs renforcée en étant réchauffée par des flammes avant de le polir[5],[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Habitat de la plante », USDA (consulté en 15-03-2010)
  2. a et b (en) Jim Pojar et Andy MacKinnon, Plants of the Pacific Northwest, Lone Pine Publishing,‎ 1994, p. 71
  3. Jepson Manual, 1993
  4. C. Michael Hogan (2008)California Black Oak Quercus kelloggii, Globaltwitcher.com, ed. Nicklas Stromberg
  5. Pojar; J, MacKinnon, A.; Alaback, P., et al. 1956/1994. Plants of the Pacific Northwest Coast: Washington, Oregon, British Columbia & Alaska, (ISBN 978-1-55105-530-5)