Han Kang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Han Kang
Hangeul 한강

Han Kang (ou Han Gang, en hangeul 한강) est une auteure sud-coréenne née le 27 novembre 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Han Kang est la fille de l'écrivain Han Seung-won. Elle est née à Gwangju avant de s'installer à Suyuri (elle évoque cette épisode dans Leçons grecques) quartier situé à Séoul dès l'âge de 10 ans. Elle a étudié la littérature coréenne à l'université Yonsei. Elle commence sa carrière littéraire quand l'un de ses poèmes fut publié dans le numéro hivernal de Littérature et Société. Elle débute sa carrière officiellement avec son histoire courte L'Ancre Rouge qui remporta le concours printanier du quotidien Seoul Shinmun. Depuis lors, elle a remporté le prix Yi Sang en 2005, le Prix de l'artiste d'aujourd'hui, et le Prix de littérature coréenne. Depuis l'été 2013, Han Kang enseigne l'écriture créative à l'Institut des Arts de Séoul tout en poursuivant sa carrière d'auteure, travaillant actuellement sur sa sixième nouvelle.

Oeuvre[modifier | modifier le code]

La première oeuvre de Han Kang, Un amour coupable publiée en 1995, a très vite attirée l'attention de la critique en raison de sa narration ténue et précise[1]. Han Kang a ensuite écrit La Végétarienne, et son oeuvre jumelée La Tache mongole malgré ses blessures aux poignets suite à un rythme intense d'écriture à l'ordinateur. La Végétarienne est une collection de 3 nouvelles : La Végétarienne, La Tache mongole, et L'Arbre en feu. Il a été dit que Han fut obsédée durant ses années universitaires par la poésie de Yi Sang et notamment ce vers : "Je pense que les humains devraient être des plantes", pensant que ce vers fut écrit en réaction face à la colonisation japonaise. S'inspirant de cet extrait de l'oeuvre de Yi Sang, elle écrit son plus grand succès La Végétarienne.

La carrière littéraire de Han Kang débute réellement avec la publication de cinq poèmes incluant Hiver à Séoul dans l'édition hivernale de Littérature et Société en 1993. Sa carrière dans le genre de la fiction démarre l'année suivante avec son oeuvre Ancre rouge qui remporte le concours printanier du quotidien Seoul Shinmun. Sa première collection de nouvelles Amour de Yeosu, a été publiée en 1995. En 1998, Han Kang participe au programme international d'écriture de l'université d'Iowa. Son oeuvre publiée en Corée inclut Le Fruit de ma femme (2000), des nouvelles incluant Le Cerf noir (1998), Ta Main froide (2002), La Végétarienne (2007), Se battre pour respirer (2010), Leçons grecques (2011). Han Kang est aussi par ailleurs musicienne et son oeuvre reflète souvent cette passion.

Han Kang a par ailleurs remporté le 25e concours de la Littérature Coréenne avec sa nouvelle Bébé Bouddha en 1999. Elle remporte aussi le prix littéraire Dong-ni en 2010 pour Se battre pour respirer. Bébé Bouddha et La Végétarienne ont été adaptés au cinéma. Le film "Vegetarian"[2] a été sélectionné parmi 1022 candidatures dans la sélection officielle du Festival du film de Sundance. Il obtient également un succès critique au festival international du film de Busan [3].

Bibliographie (en coréen)[modifier | modifier le code]

  • Un Amour coupable (1995)
  • Le Cerf noir (1998)
  • Bébé Bouddha (1999)
  • Le Fruit de ma femme (2000)
  • Ta main froide (2002)
  • Mon nom est Fleur de soleil (2002)
  • L'Histoire de la fleur rouge (2003)
  • Chanson douce (2007)
  • Fée du tonnerre, fée de l'éclair (2007)
  • La Végétarienne (2007)
  • Boîte à larmes (2008)
  • Se battre pour respirer (2010)
  • Leçons grecques (2011)
  • Éternel motif jaune (2012)
  • Le Garçon arrive (2014)

Bibliographie (en français)[modifier | modifier le code]

  • Les Chiens au soleil couchant, in 'Cocktail Sugar et autres nouvelles de Corée', éd. Zulma, traduction sous la direction de Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet (2011) [titre original : 해질녘에 개들은 어떤기분일까. (1999)]


Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix du journal Hankook Ilbo (1995)
  • Prix du roman coréen (1999)
  • Prix du Ministère de la Culture et des Arts, section littéraire (2000)
  • Grand Prix de littérature Yi Sang (2005)
  • Prix littéraire Dong-ni (2010)

Références[modifier | modifier le code]