Hallig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Îles de la Frise du Nord avec les Halligen (en vert foncé)

54° 34′ N 8° 33′ E / 54.567, 8.55 () Une Hallig (pluriel Halligen)[1] est l'une des dix petites îles qui n'ont pas de digues protectrices parmi les îles de la Frise du Nord = îles frisonnes allemandes, un archipel côtier en mer de Wadden au nord-ouest de l'Allemagne et faisant partie du Schleswig-Holstein.

Le nom est d'origine celtique et son origine est le mot hal, qui voulait dire « sel », une référence au niveau faiblement élevé des terres de cette région, souvent inondées par les marées. Ces inondations de marée étaient beaucoup plus communes au Moyen Âge à cause d'une protection côtière moins efficace à cette époque, et pour cette raison, il y a moins de Halligen aujourd'hui que pendant les siècles passés. On peut constater en regardant les cartes de la région sur cette page que cette partie de la côte de la mer du Nord est à la merci de la mer.

Les Halligen constituent un phénomène naturel unique. Ce sont dix îles de tourbe et de boue, des îles sans contour précis, tout ce qui reste de la grande noyade de 1362, quand, un jour de janvier, un pan de continent s'effondra sous la tempête.

La superficie de chaque Hallig varie de 7 à 956 ha. Quelques-unes d'entre elles sont des anciennes parties du continent qui en ont été séparées par l'action érosive conjointe de la marée et des ondes de tempête. Ces mêmes forces ont morcelé quelques grandes îles anciennes en de plus petites. En revanche, quelques Halligen actuelles ont été formées par de petites îles rattachées entre elles par le dépôt de sédiments. Par exemple, la Hallig de Langeneß (ou Langeness) comprend une ancienne île qui portait ce nom, mais aussi deux autres dont les noms étaient Nordmarsch et Butwehl.

Une Warft sur l'île de Hooge.

Les habitations et les bâtiments commerciaux sont construits sur de petites collines artificielles d'une hauteur d'un mètre (Warften en allemand) qui les protègent contre les ondes de tempête. Quelques Halligen possèdent aussi des digues de débordement.

La population des Halligen est peu nombreuse. La plupart des habitants vivent du tourisme, des activités de protection côtière, et de l'agriculture. Pour cette dernière, il s'agit surtout de l'élevage du bétail dans les prés salés fertiles, qui sont souvent inondés par la marée.

Les Halligen se trouvent dans le Parc national Schleswig-Holsteinisches Wattenmeer. Les Halligen où il existe une activité commerçante, particulièrement Nordstrandischmoor, Gröde, Oland, Langeneß et Hooge, sont encerclées par la zone protégée, mais elles n'en constituent pas une partie intégrale. Les plus petites, Habel, Südfall, Süderoog, Norderoog et la Hamburger Hallig, font elles partie intégrante du parc national.

Les conseils touristiques et l'administration du parc offrent les promenades dans les vasières à marée basse et proposent des réunions d'informations.

L'île de Mandø dans la partie danoise des îles de la Frise du Nord peut elle aussi se considérer comme une Hallig, bien qu'elle soit à une grande distance des dix autres, qui sont elles très proches les unes des autres. On peut atteindre Mandø à pied en traversant les vasières à marée basse, lorsqu'un chemin (l'ebbevej en danois) est émergé.

Les Halligen vers 1650 sur une carte de Johannes Mejer
Les Halligen vers 1850

Liste des Halligen[modifier | modifier le code]

  • Langeneß – 956 ha, 16 Warften, environ 110 habitants. Chemin de fer à voie étroite sur chaussée jusqu'à Oland.
  • Mandø (Danemark) – 763 ha, ? Warften, 60 habitants. Chemin jusqu'au continent à marée basse.
  • Hooge – 574 ha, 10 Warften, environ 70 habitants.
  • Gröde – 277 ha, 2 Warften, une dizaine d'habitants.
  • Nordstrandischmoor ; 175 ha, 4 Warften, 18 habitants. École à une salle. Chemin de fer à voie étroite sur chaussée jusqu'au continent.
  • Oland – 96 ha, 1 Warft, environ 30 habitants. Chemin de fer à voie étroite sur chaussée jusqu'au continent et à Langeneß.
  • Süderoog – 60 ha, 1 Warft, 2 habitants.
  • Südfall – 50 ha, 1 Warft, refuge d'oiseaux.
  • Hamburger Hallig – 50 ha, 2 Warften, inhabitée, auberge occupée pendant l'été, reliée au continent par une chaussée de 4 km de long et par un polder.
  • Norderoog – 9 ha, pas de Warften, refuge d'oiseaux ; île gardée toute l'année.
  • Habel – 7 ha, 1 Warft, inhabitée, refuge d'oiseaux, occupée pendant l'été.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour désigner ces îles, on parle généralement des Halligen, des îles Halligen, ou encore de l'archipel Hallig.