HMS Sussex (1693)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir HMS Sussex.
HMS Sussex
Image illustrative de l'article HMS Sussex (1693)
Modèle du HMS Sussex, tribord.

Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commandé Sir Francis Wheler
Quille posée Vaisseau de ligne de 3e rang à 80 canons
Lancement 11 avril 1693
Statut Coulé en Méditerranée au large de Gibraltar le 1er mars 1694
Autres caractéristiques
Équipage 500

Le HMS Sussex est un vaisseau de ligne à 80 canons anglais de 3e rang de la Royal Navy[1], perdu au large de Gibraltar lors d’une violente tempête survenue le 1er mars 1694.

Lancé le 11 avril 1693 dans les chantiers navals de Chatham Dockyard[1], le HMS Sussex a fait la fierté de la Royal Navy. En tant que navire amiral de l’amiral Sir Francis Wheler, il mit à la voile de Portsmouth le 27 décembre 1693, escortant une flotte de 48 navires de guerre et 166 navires marchands en Méditerranée.

Entrée en Méditerranée après une brève escale à Cadix, la flotte fut frappée par une violente tempête le 27 février près du détroit de Gibraltar. Le HMS Sussex coula au petit matin du troisième jour, tout l’équipage, à l’exception de deux « Turcs », trouvant la mort dans les flots, y compris l’amiral Wheler, dont le corps fut, selon la légende, retrouvé sur la rive orientale du rocher de Gibraltar dans sa chemise de nuit.

L’ampleur des noyades empêcha d’établir les causes exactes de la catastrophe, mais il a été noté que « la catastrophe semblait confirmer les soupçons déjà exprimées au sujet de l’instabilité inhérente des vaisseaux à 80 canons dotés de deux ponts seulement, comme le Sussex, et une troisième plate-forme serait ajoutée pour les nouveaux navires de cet armement[2]. »

Outre le HMS Sussex, douze autres navires de la flotte coulèrent. Il y avait environ 1 200 blessés au total, dans ce qui reste l’une des pires catastrophes de l’histoire de la Royal Navy. De surcroit, dix tonnes d’or en pièces de monnaie, qui pourraient valoir aujourd’hui plus de 500 000 000 $, se trouvaient peut-être à son bord, ce qui en ferait l’une des épaves les plus précieuses en existence.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lavery, Ships of the Line vol.1, p. 163.
  2. C. S. Knighton, Wheler, Sir Francis (c.1656-1694), Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004 consulté le 18 février 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  • Lavery, Brian (2003) The Ship of the Line - Volume 1: The development of the battlefleet 1650-1850. Conway Maritime Press. ISBN 0-85177-252-8.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Turley, The « Sussex » Gold, AuthorHouse, 2011, 168 p., (ISBN 9781467000727)