HAT-P-7 b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis HAT-P-7b)
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 19h 28m 59.3616s, +47° 58′ 10.264″

HAT-P-7 b
Tailles comparées de Jupiter et de HAT-P-7 b
Tailles comparées de Jupiter et de HAT-P-7 b
Étoile
Nom HAT-P-7
Constellation Cygne
Ascension droite 19h 28m 59,3616s
Déclinaison +47° 58′ 10,264″
Type spectral F6
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,0379 ± 0,0004  UA  [1]
Excentricité (e) Fixée à 0  [1]
Période (P) 2,2047298 ± 2,4×10-6  d  [1]
Inclinaison (i) 84,1+2,1−2°  [1]
Époque (τ) 2 453 785,8503 ± 0,0008 JJ
Caractéristiques physiques
Masse 1,8+0,063−0,059  MJ  [1]
Rayon 1,421+0,144−0,097  RJ  [1]
Masse volumique ~ 0,84  g/cm3  [2]
Température 3 160  K [3]
Découverte
Découvreurs Projet HATNet[4]
Méthode transits
Date 6 mars 2008
Statut Confirmée[5]

HAT-P-7 b, parfois appelée Kepler-2 b, est une exoplanète en orbite autour de HAT-P-7, une étoile de type spectral F6 située à environ 1 050 années-lumière (320 pc) du Soleil, dans la constellation du Cygne. Il s'agit d'un astre de type Jupiter chaud de 1,8 masse jovienne et 1,42 rayon jovien orbitant en 2,2 jours à environ 0,038 UA de son étoile parente, sensiblement plus massive, plus grosse et plus chaude que le Soleil, de sorte sa température d'équilibre moyenne en surface s'établit à environ 2 890 °C, ce qui explique certainement sa masse volumique globale d'à peine 0,84 g·cm-3.

HAT-P-7b se trouve dans le champ de vision du télescope spatial Kepler[4]. Une étude ultérieure a permis d'établir en été 2009 par effet Rossiter-MacLaughlin que cette planète présente ou bien une orbite très inclinée par rapport au plan équatorial de son étoile parente si celle-ci tourne lentement sur elle-même, ou bien une révolution très probablement rétrograde si son étoile parente tourne rapidement sur elle-même[6],[7],[8], cette propriété ayant peut-être pour origine un troisième corps, suspecté à partir de variations inexpliquées de la vitesse radiale de l'étoile détectées par effet Doppler-Fizeau, qui pourrait agir par mécanisme de Kozai en générant une résonance orbitale particulière se traduisant par une oscillation de l'inclinaison et de l'excentricité orbitale.

Signal de HAT-P-7 b sur la vitesse radiale de HAT-P-7.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Exoplanet.eu – 13 août 2009 « Planet: HAT-P-7b ».
  2. À partir des données disponibles.
  3. (en) William F. Welsh, Jerome A. Orosz, Sara Seager, Jonathan J. Fortney, Jon Jenkins, Jason F. Rowe, David Koch et William J. Borucki, « THE DISCOVERY OF ELLIPSOIDAL VARIATIONS IN THE KEPLER LIGHT CURVE OF HAT-P-7 », The Astrophysical Journal – Letters, vol. 713, no 2,‎ 20 avril 2010, p. L145–L149 (lire en ligne) DOI:10.1088/2041-8205/713/2/L145
  4. a et b (en) A. Pál, G. Á. Bakos, G. Torres, R. W. Noyes, D. W. Latham, Géza Kovács, G. W. Marcy, D. A. Fischer, R. P. Butler, D. D. Sasselov, B. Sipőcz, G. A. Esquerdo, Gábor Kovács, R. Stefanik, J. Lázár, I. Papp et P. Sári, « HAT-P-7b: An Extremely Hot Massive Planet Transiting a Bright Star in the Kepler Field », The Astrophysical Journal, vol. 680, no 2,‎ 20 juin 2008, p. 1450-1456 (lire en ligne) DOI:10.1086/588010
  5. (en) HAT-P-7 b sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg
  6. (en) Joshua N. Winn, John Asher Johnson, Simon Albrecht, Andrew W. Howard, Geoffrey W. Marcy, Ian J. Crossfield et Matthew J. Holman, « HAT-P-7: A RETROGRADE OR POLAR ORBIT, AND A THIRD BODY », The Astrophysical Journal – Letters, vol. 703, no 2,‎ 1er octobre 2009, p. L99-L103 (lire en ligne) DOI:10.1088/0004-637X/703/2/L99
  7. (en) New Scientist – 13 août 2009 « Second backwards planet found, a day after the first ».
  8. (fr) Futura-Sciences – 17 novembre 2009 « L'étrange orbite de l'exoplanète HAT-P-7b ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :