HAT-P-7 b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis HAT-P-7b)
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 19h 28m 59.3616s, +47° 58′ 10.264″

HAT-P-7 b
Tailles comparées de Jupiter et de HAT-P-7 b
Tailles comparées de Jupiter et de HAT-P-7 b
Étoile
Nom HAT-P-7
Constellation Cygne
Ascension droite 19h 28m 59,3616s
Déclinaison +47° 58′ 10,264″
Type spectral F6
Planète
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,0379 ± 0,0004  UA  [1]
Excentricité (e) Fixée à 0  [1]
Période (P) 2,2047298 ± 2,4×10-6  d  [1]
Inclinaison (i) 84,1+2,1−2°  [1]
Époque (τ) 2 453 785,8503 ± 0,0008 JJ
Caractéristiques physiques
Masse 1,8+0,063−0,059  MJ  [1]
Rayon 1,421+0,144−0,097  RJ  [1]
Masse volumique ~ 0,84  g/cm3  [2]
Température 3 160  K [3]
Découverte
Découvreurs Projet HATNet[4]
Méthode transits
Date 6 mars 2008
Statut
Informations supplémentaires

HAT-P-7 b, parfois appelée Kepler-2 b, est une exoplanète en orbite autour de HAT-P-7, une étoile de type spectral F6 située à environ 1 050 années-lumière (320 pc) du Soleil, dans la constellation du Cygne. Il s'agit d'un astre de type Jupiter chaud de 1,8 masse jovienne et 1,42 rayon jovien orbitant en 2,2 jours à environ 0,038 UA de son étoile parente, sensiblement plus massive, plus grosse et plus chaude que le Soleil, de sorte sa température d'équilibre moyenne en surface s'établit à environ 2 890 °C, ce qui explique certainement sa masse volumique globale d'à peine 0,84 g·cm-3.

HAT-P-7b se trouve dans le champ de vision du télescope spatial Kepler[4]. Une étude ultérieure a permis d'établir en été 2009 par effet Rossiter-MacLaughlin que cette planète présente ou bien une orbite très inclinée par rapport au plan équatorial de son étoile parente si celle-ci tourne lentement sur elle-même, ou bien une révolution très probablement rétrograde si son étoile parente tourne rapidement sur elle-même[5],[6],[7], cette propriété ayant peut-être pour origine un troisième corps, suspecté à partir de variations inexpliquées de la vitesse radiale de l'étoile détectées par effet Doppler-Fizeau, qui pourrait agir par mécanisme de Kozai en générant une résonance orbitale particulière se traduisant par une oscillation de l'inclinaison et de l'excentricité orbitale.

Signal de HAT-P-7 b sur la vitesse radiale de HAT-P-7.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Exoplanet.eu – 13 août 2009 « Planet: HAT-P-7b ».
  2. À partir des données disponibles.
  3. (en) William F. Welsh, Jerome A. Orosz, Sara Seager, Jonathan J. Fortney, Jon Jenkins, Jason F. Rowe, David Koch et William J. Borucki, « THE DISCOVERY OF ELLIPSOIDAL VARIATIONS IN THE KEPLER LIGHT CURVE OF HAT-P-7 », The Astrophysical Journal – Letters, vol. 713, no 2,‎ 20 avril 2010, p. L145–L149 (lire en ligne) DOI:10.1088/2041-8205/713/2/L145
  4. a et b (en) A. Pál, G. Á. Bakos, G. Torres, R. W. Noyes, D. W. Latham, Géza Kovács, G. W. Marcy, D. A. Fischer, R. P. Butler, D. D. Sasselov, B. Sipőcz, G. A. Esquerdo, Gábor Kovács, R. Stefanik, J. Lázár, I. Papp et P. Sári, « HAT-P-7b: An Extremely Hot Massive Planet Transiting a Bright Star in the Kepler Field », The Astrophysical Journal, vol. 680, no 2,‎ 20 juin 2008, p. 1450-1456 (lire en ligne) DOI:10.1086/588010
  5. (en) Joshua N. Winn, John Asher Johnson, Simon Albrecht, Andrew W. Howard, Geoffrey W. Marcy, Ian J. Crossfield et Matthew J. Holman, « HAT-P-7: A RETROGRADE OR POLAR ORBIT, AND A THIRD BODY », The Astrophysical Journal – Letters, vol. 703, no 2,‎ 1er octobre 2009, p. L99-L103 (lire en ligne) DOI:10.1088/0004-637X/703/2/L99
  6. (en) New Scientist – 13 août 2009 « Second backwards planet found, a day after the first ».
  7. (fr) Futura-Sciences – 17 novembre 2009 « L'étrange orbite de l'exoplanète HAT-P-7b ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :