Gilaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gilaki
گیلکی
Parlée en Iran
Région sud de la mer Caspienne (principalement province du Gilan
Nombre de locuteurs 3 265 000 (1993)[1]
Typologie SVO
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 ira[2]
ISO 639-3 glk
IETF glk

Le gilaki (گیلکی en persan, aussi appelé gelaki, gilani, guilaki, guilani) est une langue iranienne du nord-ouest parlée dans la province du Gilan, en Iran. Le gilaki peut être divisé en trois dialectes : le gilaki occidental, le gilaki oriental, et le gilaki tabari. La langue gilaki est étroitement liée au mazandarani et les deux langues ont des vocabulaires similaires. Les dialectes occidentaux et orientaux sont séparés par la rivière appelée Sefid Roud[3]. D'après Ethnologue.com, il y avait plus de 3,6 millions de locuteurs du gilaki en 1993[1].

Le gilaki partage de nombreuses structures et caractéristiques avec le zazaki, maintenant parlé en Turquie. Il existe quelques différences grammaticales majeures entre le gilaki et le persan, particulièrement en ce qui concerne les possessifs et les adjectifs. Contrairement au persan, la plupart des possessifs et des adjectifs précèdent le nom, comme en anglais[4].

  • Exemple pour les possessifs nom-nom en gilaki occidental :
    • məhin zakan (les enfants de Mæhin) (Bæče-ha-ye Mæhin en persan), Baγi gulan (les fleurs du jardin)(Gol-ha-ye Baγ en persan)). En gilaki oriental: Xirsi Kuti (bébé ours(l'enfant de l'ours)) (Bæč-e Xers en persan)).
  • Exemple pour la modification des adjectifs :
    • gilaki occidental : pilla-yi zakan (grand enfant), Surx gul (fleur rouge). Gilaki oriental : Sərd aw (eau froide) (ɑb-e særd en Persan), kul čaqu (couteau aiguisé) (čaqu-ye tiz en persan).

Cependant, on pense que le gilaki est fortement influencé par le persan dans sa structure, et la plupart des locuteurs gilakis parlent aussi le persan comme seconde langue. L'Encyclopedia Iranica remarque :

« Les dialectes iraniens parlés le long du littoral de la Caspienne sont le taleshi, le gilaki, le mazandarani et leurs dialectes, ainsi que la langue éteinte du Tabarestan. »

(p.61)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Fiche langue sur le site Ethnologue.com[réf. à confirmer]
  2. code générique
  3. (en) http://www.eva.mpg.de/lingua/files/NWIran.html
  4. (en) Article « Gīlān », dans Encyclopædia Iranica en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]