Gallotia galloti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gallotia galloti

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Mâle (en haut) et femelle
(sous-espèce G. g. galloti)

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Scincomorpha
Famille Lacertidae
Genre Gallotia

Nom binominal

Gallotia galloti
(Oudart, in Webb & Berthelot, 1839)

Synonymes

  • Lacerta galloti Oudart, 1839
  • Lacerta galloti palmae Boettger & Müller, 1914

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Gallotia galloti est une espèce de sauriens de la famille des Lacertidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce est endémique des îles Canaries[1]. Elle se rencontre à Tenerife et à La Palma

Elle a été introduite à El Hierro et à Fuerteventura.

Description[modifier | modifier le code]

Gallotia galloti

Elle peut atteindre la taille de 40 cm, queue comprise.

Contrairement à la plupart des espèces plus grandes de ce genre, ce lézard est relativement commun sur ces îles. Il consomme des fruits, et peut devenir une nuisance dans les vergers, où il est parfois chassé, sans que cela présente à l'heure actuelle un réel danger pour les populations installées. La sous-espèce G. g. insulanagae est considérée comme vulnérable de par sa répartition exclusive sur une zone réduite. Toutefois, cette zone est difficile d'accès, ce qui la protège des actions humaines.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (22 janvier 2012)[2] :

  • Gallotia galloti eisentrauti Bischoff, 1982
  • Gallotia galloti galloti (Oudart, 1839)
  • Gallotia galloti insulanagae Martin, 1985
  • Gallotia galloti palmae (Boettger & Müller, 1914)

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Bischoff, 1982 : Die innerartliche Gliederung von Gallotia galloti (Dumeril & Bibron 1839) (Reptilia: Sauria: Lacertidae) auf Teneriffa, Kanarische Inseln. Bonner Zoologische Beitraege, vol. 33, no 2/4, p. 363-382.
  • Boettger & Müller, 1914 : Preliminary notes on the loal races of some Canarian lizards. Annals and Magazine of Natural History, sér. 8, vol. 14, p. 67-78 (texte intégral).
  • Martin, 1985 : Los lagartos de los roques del norte de Tenerife. Bonner Zoologische Beiträge, vol. 36, no 3/4, p. 517-528 (texte intégral).
  • Webb & Berthelot, 1839 : Histoire naturelle des Iles Canaries. vol. 2, no 2, pl. 1.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Helmdag, 1991 : Bastarde zwischen Gallotia galloti gomerae und Gallotia galloti galloti. Die Eidechse, no 2, p. 22 (texte intégral).
  • Rando, Hernández, López & González, 1997 : Phylogenetic relationships of the Canary Islands endemic lizard genus Gallotia inferred from mitochondrial DNA sequences: incorporation of a new subspecies. Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 8, p. 114-116.
  • Rodríguez-Domínguez & Ruíz-Caballero, 1998 : Geographic Distribution. Gallotia Gallotia eisentrauti Herpetological Review, vol. 29, no 2, p. 110.
  • Thorpe, 1996 : The use of DNA divergence to help determine the correlates of evolution of morphological characters Gallotia. Evolution, vol. 50, p. 524-531 (texte intégral).

Notes et références[modifier | modifier le code]