G. Stanley Hall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hall.
Portrait, 1910.
Entre Freud et Jung

Granville Stanley Hall (1844 - 1924) est un philosophe et psychologue américain.

Études[modifier | modifier le code]

Il a été l'élève de Wilhelm Wundt dans son laboratoire de psychologie expérimentale de Leipzig. Il est l'un des pionniers de la psychologie expérimentale aux États-Unis où il introduit les méthodes de son maître. Il a fait sa thèse avec William James et a voyagé en Europe où, après Wundt, il a rencontré d'autres éminents psychologues. Il a été un des pionniers des sondages qu'il avait appris à pratiquer en Europe.


Enseignement[modifier | modifier le code]

À partir de son retour aux États-Unis, il enseigne dans de prestigieuses universités Harvard, la Johns Hopkins University avant de présider la Clark University jusqu'à sa mort. Il fonde le premier laboratoire de psychologie expérimentale aux États-Unis ainsi que la revue American Journal of Psychology. Il étudie notamment l'humain à partir des réflexes et le développement des enfants à partir des idées de Haeckel qui avait aussi influencé Freud, en particulier sur l'axiome que l’ontogenèse récapitule la phylogenèse. Il s'est aussi intéressé à l'éducation et a eu une grande influence dans les milieux spécialisés et parmi le grand public grâce à ses écrits et ses conférences.

Psychologie de l'enfant[modifier | modifier le code]

Stanley Hall a fait des études extensives dans le domaine de la psychologie de l'enfant. Son étude est l'une des plus célèbre et a trait à ce que savent les enfants à l'entrée de l'école primaire. Elle a participé à l'enrichissement de la base de connaissances sur l'enfant en permettant par exemple de se rendre compte que les enfants ont des conceptions erronées de la réalité et qu'ils ne savent pas autant de choses que ce que l'on croyait précédemment.

Stanley Hall et Sigmund Freud[modifier | modifier le code]

Il a invité chez lui et à la Clarck University Sigmund Freud aux États-Unis en 1909 pour une série de conférences[1]. D'abord proche de ses théories, il s'en est ensuite progressivement éloigné pour se rapprocher d'Alfred Adler. À propos de Freud, Hall a pu dire: qu'il le considérait comme le penseur le plus original, l'esprit le plus créateur de notre génération....[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sigmund Freud: De la psychanalyse in Œuvres complètes, vol. X, 1909 - 1910, Ed.: PUF, ISBN 213 0457673
  2. Préface à L'introduction à la psychanalyse de Freud

Bibliographie (en anglais)[modifier | modifier le code]

  • Jr. Benjamin : In History of Psychology: Original Sources and Contemporary Research 3e, Publisher: Wiley-Blackwell; 2008, (ISBN 1-4051-7711-X)
  • Hall.S. (1883). The Contents of Children's Minds. Princeton Review, 11, 249-272..