Frederick Carl Frieseke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Femme dans un jardin, vers 1912. Terra Foundation for American Art, Daniel J. Terra Collection

Frederick Carl Frieseke ( - ) était un peintre impressionniste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frederick Carl Frieseke, fils de propriétaire d'une entreprise de maçonnerie, naît à Owosso, au Michigan, le 7 avril 1874. En 1881, après la mort de sa mère, la famille part vivre en Floride, et ne reviendra au Michigan qu'en 1892. Il étudie à l'Art Institute of Chicago jusqu'en 1896, recevant la formation de John Vanderpoel et de Frederick Warren Freer, puis au sein de la Art Students League de New York entre 1896 et 1897.

En 1898, Frieseke voyage en France, où il réside jusqu'à la fin de sa vie (à l'exception de brefs séjours aux États-Unis). À Paris, il étudie à l'Académie Julian avec Jean Joseph Benjamin Constant et Jean-Paul Laurens. Rodman Wanamaker devient son mécène, et le charge de réaliser les décorations murales de ses grands magasins de New York.

En 1899 il est à Étaples et à Montreuil-sur-Mer où se sont formées des petites colonies d'artistes américains. Il peint à Montreuil avec des teintes neutres et sombres, des contrastes peu marqués[1].


Vers 1900, Frieseke débute ses retraites estivales à Giverny, une fois passé l'hiver à Paris. En 1906, il loue une maison adjacente à celle de Monet. En 1901, il expose pour la première fois à la Société Nationale des Beaux-Arts. Après plusieurs succès à l'Exposition Universelle de Saint-Louis et à l'Exposition Internationale de Munich, il parvient à faire figurer dix-sept de ses œuvres à la Biennale de Venise en 1909.

En 1910, Frieseke expose à la Madison Art Gallery à New York, avec le groupe de Giverny. Deux ans plus tard, il célèbre sa propre exposition, première d'une longue série d'expositions individuelles, à la Macbeth Gallery. En 1912, il est nommé Chevalier de la Légion d'honneur française. Frieseke déménage à Mesnil-sur-Blangy en Normandie et à l'encontre de son désir de retourner à sa terre natale, il meurt dans sa ferme en Normandie le 28 août 1939.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Benoît Blanc, Des Américains à Montreuil, Édition des Amis des musées et du patrimoine de Montreuil-sur-Mer p. 55 à p. 56 (ISBN 2-9519975-4-X)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicholas Kilmer ; Chamber Works by Frederick C. Frieseke, New York: Hollis Taggart Galleries, 2000. ISBN 0-9705723-1-X.
  • Frederick C. Frieseke ; Uneventful Reminiscences: A Childhood in Florida, New York: Hollis Taggart Galleries, 2000. ISBN 0-9705723-0-1.
  • Biographie Frederick C. Frieseke, Musée Thyssen-Bornemisza

Liens externes[modifier | modifier le code]