François Taddéi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Taddei est un biologiste français né le 5 août 1967 à Montreuil-sous-Bois, France. Il est directeur du CRI, Centre de recherches interdisciplinaires à Paris[1]. Il milite activement pour l'innovation dans l'éducation[2].

François Taddei

Naissance 5 août 1967
Montreuil sous bois (France)
Nationalité Drapeau : France française
Champs biologie
Institutions Inserm, université Paris Descartes
Diplôme École polytechnique
Renommé pour innovation dans l'éducation
Distinctions Prix Inserm en recherche fondamentale

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur devenu généticien, François Taddei, dirige une équipe Inserm à l'université Paris Descartes qui travaille sur l'ingéniérie des systèmes et les dynamiques évolutives. Il est un spécialiste reconnu de l’évolution et milite pour des approches interdisciplinaires tant dans la recherche que dans l'éducation tout comme son père, Dominique Taddei, ancien président d'université, ancien député du Vaucluse et économiste[3].

Diplômé de Polytechnique, il est ingénieur en chef des Ponts, des Eaux et des Forêts, docteur en génétique et directeur de recherche à l’Inserm. Il est l’auteur de nombreuses publications dans des revues scientifiques internationales telles que Nature, PNAS, PLoS ou Science[4]. Participant à différents groupes de travail sur l’avenir de la recherche et de l’enseignement supérieur, François Taddei a notamment contribué à « France 2025 » (Diagnostic stratégique : dix défis pour la France), aux réflexions de la Commission européenne sur le rôle de la créativité dans l'éducation, à l'élaboration de la stratégie nationale de l'enseignement supérieur[5] et au conseil d'orientation stratégique de France Universités Numériques[6].

Dans un rapport sur l’éducation remis à l’OCDE, François Taddei indique qu'au XXIe siècle tout le monde doit avoir appris à apprendre, à coopérer, et à utiliser tous les savoirs disponibles, notamment ceux rendus accessibles par les nouvelles technologies[7]. Il propose que les systèmes éducatifs s’inspirent de la « culture du questionnement », une nouvelle maïeutique [8], de meilleures pratiques internationales, et il soutient la création de lieux et d’outils dédiés au partage de l’expérience entre innovateurs[9]. Il propose d'utiliser les nouvelles approches de science participative et de jeux de découvertes scientifiques pour ouvrir au plus grand nombre la formation par la recherche[10].

Fondateur avec Ariel Lindner du Centre de Recherches Interdisciplinaires[11], dédié aux échanges aux frontières entre disciplines[12], il y dirige une chaire de l'Unesco et de Sorbonne Paris Cité sur les sciences de l'apprendre, soutenue par un financement IDEFI des investissements d'avenir et dédiée à former ceux qui souhaitent réinventer les manières d'apprendre, d'enseigner et de faire de la recherche. Il dirige l'école doctorale Frontières du Vivant des universités Sorbonne Paris Cité, Paris Diderot et Paris Descartes qui accueille les étudiants désireux d'explorer les frontières entre disciplines et qui s'ouvre désormais aux frontières de l'apprendre et aux frontières des découvertes permises par le développement des nouvelles technologies[13]. Avec Ange Ansour[14], il a initié le projet "savanturiers", à l'école de la recherche qui est déployé dans 20 écoles de la mairie de Paris depuis la rentrée 2013[15].

Pour ses recherches sur l'évolution et le vieillissement des bactéries, il a obtenu divers prix dont celui de l'Inserm[16], de la Fondation Bettencourt[17] et le prix EURYI (European Young Investigator)[18]. Il est devenu Ashoka Fellow pour son rôle de porteur de changement dans le domaine de l'éducation[19] et a été invité à faire de nombreuses conférences sur l'éducation comme à TEDxParis[20]. Il a été nommé dans le dernier Haut Conseil de l’Éducation le 4 avril 2012 par le président du Conseil économique social et environnemental[21] et siège dans les conseils scientifiques de la Direction Générale de l'Enseignement Scolaire et d'Universcience.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. http://www.cri-paris.org/index.php?lang=fr
  2. http://www.knowtex.com/blog/francois-taddei-dominique-sciamma-deux-parcours-une-meme-volonte-de-changer-le-monde/ Article François Taddei, Dominique Sciamma, deux parcours, une même volonté de changer le monde]
  3. http://www.liberation.fr/sciences/0101561874-six-milliards-d-autodidactes
  4. http://www.necker.fr/tamara/pages/francois.html
  5. http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid77044/installation-du-comite-pour-la-strategie-nationale-de-l-enseignement-superieur.html
  6. http://www.rfi.fr/emission/20140117-1-servent-mooc/
  7. http://www.cri-paris.org/docs/OCDE-fracois-taddei-FR-fev2009.pdf
  8. http://www.cahiers-pedagogiques.com/Inventer-une-nouvelle-maieutique.html
  9. http://fr.euronews.net/2010/09/24/bonus-francois-taddei/
  10. http://www.internetactu.net/2011/11/30/la-nouvelle-science-des-amateurs/
  11. http://cri-paris.org/
  12. http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article1827
  13. http://www.cri-paris.org/en/ecole-doctorale-fdv/
  14. http://www.video-link.com/12/2013/tedxparis-2013-ange-ansour-la-maitresse-et-la-fourmi-une-nouvelle-fable-a-lecole.html
  15. http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles-les-enfants-chercheurs-la-recherche-scientifique-comme-modele-d-apprentissag
  16. « Les lauréats des prix de 2000 à 2005 », sur inserm.fr (consulté le 24 mars 2013)
  17. http://www.fondationbs.org/C_les_programmes/C1_medical/C1_B_prix/#aller2003
  18. http://www.esf.org/activities/euryi/awards/2005/francois-taddei.html
  19. http://www.ashoka.org/fellow/fran%C3%A7ois-tadd%C3%A9i
  20. http://www.tedxparis.com/2010/francois-taddei
  21. .http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/04/04042012Accueil.aspx#systeme