Forage sg3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SG3.

69° 23′ 46″ N 30° 36′ 31″ E / 69.396219, 30.608667

Carte de l'oblast de Mourmansk
Carte de l'Europe
Forage sg3
Forage sg3
Voir l’image vierge
Localisation dans l'oblast de Mourmansk

Le forage sg3 ou forage profond de Kola ou encore forage de Zapoliarny, du nom de la ville la plus proche, est un forage effectué à partir du 24 mai 1970[1] jusqu'en 1989 en Russie, dans la péninsule de Kola.

Historique[modifier | modifier le code]

Timbre commémoratif d'URSS de 1987 ayant pour sujet le forage sg3.

Le but de ce forage était de creuser le plus profondément possible, avec un objectif à 15 000 mètres, afin de traverser la croûte terrestre, et ainsi d'accéder au Moho pour mieux comprendre sa composition et les mécanismes internes de la Terre.

Il fut stoppé à 12 262 mètres de profondeur, ce qui en fait le forage le plus profond de l'histoire. La raison alors invoquée pour l'arrêt du forage fut la fin de la guerre froide, en 1989. Cependant, les difficultés techniques rencontrées peuvent aussi avoir motivé ce choix du fait de la profondeur atteinte qui induit une très forte pression, des températures plus élevées que prévues (180 °C au lieu des 100 °C attendus), une grande difficulté d'extraction des matériaux excavés et la longueur de l'axe de forage soumis à de fortes contraintes de torsion.

D'autres équipes ont essayé de rééditer l'exploit, notamment dans l'Océan Pacifique (la croûte étant plus fine sous les océans — de l'ordre de 7-8 kilomètres au lieu de 30), mais aucune n'y est parvenue.

Découvertes scientifiques[modifier | modifier le code]

Site du forage de Kola en 2007.

Le forage pénétra d'un tiers dans la croûte terrestre du bouclier scandinave d'une épaisseur estimée à 35 km, permettant de remonter à la surface des roches vieilles de 2,7 milliards d'années. Le site devint un lieu d'intenses études en géophysique dans les domaines de la structure du bouclier baltique, des discontinuités sismiques, du régime thermal de la croûte terrestre, des compositions physico-chimiques de la croûte profonde et de la transition entre croûtes supérieure et inférieure, ainsi que pour la mise au point des technologies de forages ultra-profonds.

Une des découvertes les plus importantes pour les scientifiques fut de ne pas retrouver les changements de vélocité sismique à la frontière basalte/granite comme prédit par la discontinuité de Jeffreys, mais à la base de la couche des roches métamorphiques à 5-10 km de profondeur. Une autre surprise fut la saturation en eau des roches recueillies.

Une autre découverte inattendue fut la grande quantité de dihydrogène, les boues extraites du trou étant décrites comme bouillonnant de ce gaz[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Site officiel du forage Onglet история et sous-onglet данные СГ-3
  2. G.J. MacDonald (1988). « Major Questions About Deep Continental Structures » Springer-Verlag Deep drilling in crystalline bedrock, v. 1: 28-48, Berlin: Springer-Verlag. 

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]