Femi Kuti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kuti.

Femi Kuti

Description de l'image  Femi-Kuti.jpg.
Informations générales
Naissance 10 novembre 1962(51ans)
Londres
Genre musical afrobeat, jazz
Instruments saxophone
Années actives 1978 - présent
Labels Wrasse Records
Site officiel http://www.femiakuti.com

Femi Kuti, né le 16 juin 1962, est un musicien nigérian. Il est le fils de Fela Anikulapo-Kuti, le créateur de l'afrobeat, un cocktail explosif de jazz, de funk et de musique africaine traditionnelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Londres, mais a passé son enfance à Lagos au Nigeria.

Fela Kuti a dénoncé la corruption, la dictature et l'emprise des multinationales en Afrique à travers ses chansons. Comme son père, Femi utilise sa musique pour diffuser ce même message avec le groupe "The Positive Force" qu'il a créé avec Yeni Kuti, Sola Kuti, Dele Sosimi et d'autres musiciens nigérians pour mobiliser les Africains autour de l'idée d'une Afrique unie.

Après le brûlant Fight to Win sorti en 2001, Femi Kuti sort Africa Shrine en mars 2004, album live qui apparaît comme un vibrant témoignage enregistré au Shrine, le club mythique où Fémi Kuti a élu résidence chaque dimanche à Lagos. Accompagné d'une vingtaine de musiciens et danseuses, le maître de cérémonie se transforme alors en véritable bête de scène, offrant souvent à son public des prestations d'une durée de près de cinq heures non-stop, allant jusqu'à l'épuisement ! Quand il joue ainsi sa musique jusqu'à l'extrême, l'artiste semble être animé par une énergie bienveillante et captivante. En parallèle de cet album est sorti un DVD Live at the Shrine, filmé par Raphaël Frydman et enregistré par Sodi, pour lequel Femi Kuti a soigneusement sélectionné quelques-unes des plus belles pièces afro-beat de son répertoire. Il avoua de lui-même qu'un tel projet live était celui qui lui tenait le plus à cœur, reflétant ainsi parfaitement sa réalité, à savoir celle du Shrine de Lagos et surtout celle du peuple nigérian. On y découvre des morceaux n'ayant pour ainsi dire jamais quitté le berceau du Shrine et qui après trois années de labeur sont enfin dévoilés. Outre le classique '97 et la reprise de Water no get Enemy de Fela Kuti, des titres comme Dem bobo, I wanna be Free, 1, 2, 3, 4, Can't buy me, Shotan, ... dévoilent un subtil équilibre entre révolte et sensualité, deux éléments indispensables puisque fondateurs de la généreuse musique de son auteur-compositeur.

Le 11 juin 2010, il participe à la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud, où il chante "Beng Beng Beng".

Ses albums Fight To Win, Day by Day et Africa for Africa, ont respectivement été nominés aux Grammy award en 2003, 2010 et 2012 dans la catégorie meilleurs album world musique de l'année mais n'ont pas été récompensés.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Femi Kuti and the Positive Force
  • Wonder Wonder (1995)
  • Shoki Shoki (1998)
  • Fight To Win (2001)
  • Africa Shrine (un album live enregistré à Lagos et sorti en 2004)
  • Live at the Shrine (CD + DVD, 2004)
  • Day by Day (2008)
  • Day by Day Remixed - Vol.1 (2010)
  • Africa for Africa (2010)
  • No Place For My Dream (2013)

Collaborations musicales[modifier | modifier le code]

  • Apparition dans la chanson Make you crazy de Brett Dennen sur l'album Hope for the hopeless (2008)

Filmographie[modifier | modifier le code]

"Day by Day": un film de Thomas Bataille qui remporte une étoile de la Scam en 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]