FAI Gliding Commission

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'International Gliding Commission (IGC)[1] est la fédération sportive internationale régissant le vol à voile..

Cette organisation est une des composantes de la Fédération aéronautique internationale (FAI)[2] La FAI, fondée en 1905, gère les records du monde en aéronautique et en astronautique.

Quand l'IGC fut fondée en 1932, elle s'appelait CIVV (Commission Internationale de Vol a Voile) et fut aussi appelée CVSM (Commission de Vol Sans Moteur). L'IGC est la commission de la FAI responsable pour les compétitions internationales, records et insignes en ce qui concerne les planeurs avec ou sans moteur auxiliaire. Les ailes volantes et les parapentes sont gérés par un organisme séparé de la FAI appelé Hang Gliding and Paragliding Commission ou CIVL (Commission Internationale de Vol Libre).

La voltige aérienne effectuée avec des planeurs est gérée par la FAI Aerobatics Commission (ou CIVA Commission Internationale de Voltige Aérienne)[3].

Insignes[modifier | modifier le code]

Au début des années 1920, deux organismes, la fédération allemande des clubs de modélisme et de vol à voile et le Rhön-Rossitten Gesellschaft (en), décidèrent qu'un pilote aurait atteint le niveau A s'il peut parcourir une distance de 300 mètres ou rester en vol plus de 30 secondes. Le niveau B sera atteint s'il peut effectuer deux vols en ligne droite de 45 secondes au moins, rester en l'air plus d'une minute et effectuer un vol en forme de S. Pour le niveau C, il est demandé un vol de plus de 5 minutes. À cette époque, les planeurs étaient lancés au sandow. Quelques années plus tard le chef pilote Fritz Stamer d'une école de vol à voile conçut l'insigne à base de mouettes encore utilisé de nos jours.

L'ISTUS (Internationale Studienkommission für motorlosen Flug) qui est chargée gérer les records et autres performances en vol à voile, fut fondée le 13 juin 1930 à Francfort. Les États fondateurs furent la Belgique, la France, les Pays-Bas, la Hongrie, l'Allemagne l'Italie et les États-Unis. Une série d'insignes fut créée, ces insignes étant dénommés A, B, C, D, etc.

Par la suite, l'insigne D fut appelée insigne d'argent C (ou simplement insigne d'argent). Pour acquérir l'insigne d'argent, le pilote doit effectuer un gain d'altitude de 1 000 mètres, un vol de 5 heures après largage et un vol de distance de 50 kilomètres au moins. Ceci peut être effectué en un seul vol ou dans des vols séparés[4]. Les premiers lauréats furent Wolf Hirth et Robert Kronfeld (de) le 15 février 1931.

En 1932, la FAI reconnut le vol à voile et forma une nouvelle section appelée Commission Internationale de Vol à Voile (CIVV). La CIVV remplaca alors l'ISTUS. La FAI décida que l'insigne d'argent était suffisamment méritoire pour être reconnue au niveau international.et délivra 300 insignes avant de s'en remettre aux fédérations nationales par la suite. Dès le début, les insignes de niveau inférieur étaient gérés par les fédérations nationales. Les critères de réussite varient d'un État à l'autre bien qu'étant intégrés dans les programmes nationaux. Par exemple, aux États-Unis, l'insigne de bronze est remise aux lauréats qui ont montré une aptitude aux vols de campagne après avoir obtenu l'insigne C.En Grande-Bretagne, l'insigne de bronze est remise après l'insigne B et le pilote est alors autorisé à effectuer des vols de campagne.

L'insigne E (appelée insigne d'or C ou insigne d'or) fut créé en 1935. Il faut avoir volé 300 km (non nécessairement déclarés en avance), effectué un gain d'altitude de 3 000 mètres et avoir effectué un vol de 5 heures. Ce vol peut être le même pour l'insigne d'argent et d'or.Jusqu'à ce niveau, les vols sont gérés par la fédération nationale du pilote.

L'insigne F (appelé insigne de diamant) fut créé en 1949. Il faut avoir effectué un vol prédéclaré de 300 km, avoir effectué un vol de 500 km non nécessairement prédéclaré et avoir effectué un gain d'altitude de 5 000 mètres[5]. The FAI maintenant remet des diplômes pour des vols de 750 kilomètres et plus (1 000 km, etc.)[6].

Insignes remis par la FAI

Records de vol à voile[modifier | modifier le code]

La large palette des records homologués a été établie par la FAI Gliding Commission. les catégories de planeurs ont été divisées en 4 groupes: classe libre, 15 mètres, classe standard et ultra-légers. Bien que les femmes peuvent battre des records ces classes, il existe aussi des records strictement féminins. Comme il existe un grand nombre de records, la table ci-dessous résume les records établis en classe libre en 2008. La liste complète des records eut être consulté sur le site Web de la FAI[7].

Records en classe libre[modifier | modifier le code]

Catégorie Record Date Pilote Équipe Lieu Planeur
Distance libre 2 192,9 km 04/12/2004 Terrence Delore
Drapeau de la Nouvelle-Zélande NZL
Steve Fossett
Drapeau des États-Unis USA
El Calafate
Argentine
Schleicher ASH 25 Mi
Distance libre aller-retour 2 247 km 02/12/2003 Klaus Ohlmann
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Chapelco (es)
Argentine
Schempp-Hirth Nimbus 4 DM
Distance libre avec 3 points de virage 3 009 km 21/01/2003 Klaus Ohlmann
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Chapelco
Argentine
Schempp-Hirth Nimbus 4 DM
Distance jusqu'à 3 points de virage 2 501 km (en attente d'homologation) 13/12/2009 Terrence Delore
Drapeau de la Nouvelle-Zélande NZL
John Kokshoorn
Drapeau de la Nouvelle-Zélande NZL
Omarama
Nouvelle-Zélande
Schleicher ASH 25
Distance en triangle (voir ci-dessous) 1 556,3 km 23/11/2006 Klaus Ohlmann
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Herbert Pirker
Drapeau de l'Autriche Autriche
Zapala
Argentine
Schempp-Hirth Nimbus 4 DM
Vitesse sur un triangle de 100 km 289,4 km/h 18/12/2006 Klaus Ohlmann
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Esteban Fechino
Drapeau de l’Argentine Argentine
Zapala
Argentine
Schempp-Hirth Nimbus 4 DM
Vitesse sur un triangle de 300 km 225,69 km/h 21/11/2005 Klaus Ohlmann
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Chos Malal
Argentine
Schempp-Hirth Nimbus 4 DM
Speed over a triangular course of 500 km 194,79 km/h 23/11/2005 Klaus Ohlmann
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Kathrin Woetzel
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Chos Malal
Argentine
Schempp-Hirth Nimbus 4 DM
Altitude absolue 15 460 m 29/08/2006 Steve Fossett
Drapeau des États-Unis USA
Einar Enevoldson
Drapeau des États-Unis USA
El_Calafate
Argentine
Glaser-Dirks DG-500
Gain d'altitude 12 894 m 25/02/1961 Paul F. Bikle
Drapeau des États-Unis USA
Fox Airport, Lancaster, California (en), Californie
États-Unis
Schweizer SGS 1-23 E

Remarque : un vol effectué le 12 janvier 2011 par Klaus Ohlman en Argentine à bord d'un Nimbus 4DM sur triangle de 1 756,1 km à 125 km/h est en attente d'homologation[8].

Anciens records non pris en compte de nos jours[modifier | modifier le code]

Class Category Record Date Pilot Crew Place Glider
Monoplace Durée 56 h 15 min 02/04/1952 Charles Atger Drapeau de la France France Romanin-les-Alpilles
France
Arsenal Air 100

Enregistreurs de vol GPS[modifier | modifier le code]

Enregistreur Volkslogger

Après l'introduction d'appareils de navigation bon marché utilisant les satellites, l'International Gliding Commission (IGC) développa un standard[9] for approved flight recorders. Les appareils approuvés par l'IGC font foi en ce qui concerne la position et l'altitude lors de compétitions, de vols officiels pour obtenir un insigne ou pour établir un record du monde. Il est théoriquement impossible de tricher. En effet, le fichier est un fichier ASCII au format DOS auquel est ajouté à la fin une clef (publique). Le suffixe du fichier est .igc. À partir d'une clef secrète, le programme de validation recalcule la clef publique. Si celle-ci n'est pas la clef existante sur le fichier, le fichier a été modifié manuellement et est alors considéré invalide. Ce système remplace l'ancien système de prises de photographies aux points de virage (ou l'existence d'observateurs à des points spécifiés). D'une part, les photos pouvaient être floues et prêter à discussion et d'autre part certains pilotes trichèrent en inversant l'ordre des points de virage. De plus les GPS reconnus par la FAI ont un baromètre intégré. Le format IGC[10] est décrit dans l'annexe 1 du document publié par la FAI Specification for IGC-approved GNSS Flight Recorders publié sur le site de la FAI. Ce format est utilisé par des simulateurs de vol comme Slient Wings ou Condor. Bien entendu, ces fichiers n'ont aucun caractère officiel auprès de la FAI. La position et la pression sont enregistrées de manière continue à intervalles prédéfinis par le pilote (entre 1 seconde et 20 secondes). Le barographe intégré à l'enregistreur doit être recalibré tous les deux ans.

En mars 1995, l'IGC a créé un comité d'homologation des enregistreurs. La liste des enregistreurs homologués est publiée dans le FAI Sporting Code Section 3 (Gliders and Motor Gliders). Comme il a été expliqué ci-dessus, la clef placée à la fin du fichier .igc permet de garantir son authenticité. En outre les enregistreurs sont équipés d'un interrupteur qui détruit les codes de sécurité lorsque le boîtier est ouvert. En théorie, tout cas de boîtier ouvert doit être notifié à la FAI avec un rapport à la clef.

OSTIV[modifier | modifier le code]

Un organisme associé l'Organisation Scientifique et Technique du Vol à Voile (OSTIV) assure le lien entre les fabricants de planeurs.

Remises de prix[modifier | modifier le code]

Médaille Lilienthal

La commissionremet des prix en reconnaissance de services éminents ou de performances remarquables. Pour le vol à voile, elle présente

  • La médaille Lilienthal,
  • la médaille Pelagia Majewska pour les pilotes féminines,
  • le diplôme Pirat Gehriger Diploma pour services rendus à la communauté vélivole.

La médialle Lilienthal Medal a été instutuée en 1938 pour récompenser <<une performance remarquable en vol à voile ou des services éminents pour le sport du vol à voile au cours d'une longue période». Une liste non exhaustive de récipiendaire[11] est la suivante :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]