Evel Knievel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Evel Knievel, le 1er juillet 1979.

Evel Knievel, de son vrai nom Robert Craig Knievel, Jr. (17 octobre 1938 - 30 novembre 2007), est un motard cascadeur américain.

Il a réalisé des cascades hautement médiatisées, dont une tentative de saut au-dessus du Snake River Canyon (en), un canyon de l'Idaho.

Le 26 mai 1975, il est blessé après une tentative de saut en moto au-dessus de 13 bus à étage au stade de Wembley.

Le 31 janvier 1977 à Chicago, il se casse la clavicule et la main droite en sautant au-dessus d'une piscine remplie de requins.

Il existe une attraction portant son nom, située à Six Flags St Louis depuis 2008 aux États-Unis. Il s'agit d'un parcours de montagnes russes en bois ouvert et nommé à titre posthume, construit par GCI.

Sécurité à moto[modifier | modifier le code]

Knievel était un partisan du port du casque à moto et a constamment encouragé ses fans à le porter. Lors d'une cascade au Caesar's Palace de Las Vegas, Knievel a fait une chute suite à laquelle il s'est cogné la tête au sol : le casque Bell Star qu'il porte ce jour-là est supposé lui avoir sauvé la vie[1] et à la suite de cet accident, chacun des casques intégraux de Knievel a porté le slogan « Color Me Lucky » que l'on pourrait traduire par « porte-moi chance ». En tant qu'ardent défenseur du port du casque, Knievel a jadis promis une récompense à quiconque le verrait faire une cascade sans cet accessoire[2].

En 1987, Knievel a soutenu un projet de loi pour rendre le port du casque obligatoire dans l'État de Californie[3]. Lors de la réunion de l'Assemblée du Comité des transports, Knievel a été présenté comme « the best walking commercial for a helmet law » soit : « la meilleure publicité vivante pour une loi sur le port du casque ».

L'un des grands rêves de Knievel était de traverser le Grand Canyon à l'aide d'un réacteur dorsal[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Outre de nombreuses apparitions dans des téléfilms et documentaires axés sur sa vie et ses cascades, Knievel a joué un petit rôle, non crédité au générique, dans le film Les Anges gardiens (Freebie and the Bean), sorti en 1974[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Stuart Barker, Life of Evel Knievel, St. Martin's Press, 2008.
  2. (en) Basem Wasef : Legendary Motorcycles: The Stories and Bikes Made Famous by Elvis, Peter Fonda, Kenny Roberts and Other Motorcycle Greats, MBI Publishing, 2007.
  3. (en) American Motorcycle, Vol. 42, no 5, mai 1988.
  4. (en) Evel Knievel sur l’Internet Movie Database.

Liens externes[modifier | modifier le code]