Edmond Brazès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edmond Brazès, né en 1893 à Céret (Pyrénées-Orientales) et mort le 10 juin 1980, est un écrivain français en catalan et français[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

Il travaillait comme coiffeur et dédiait ses loisirs à écrire des poèmes, des narrations, des pièces théâtrales et des mémoires. Il collabora 40 ans au journal La Tramontane.

Bien qu'il n'eût pas une éducation supérieure, il fut un écrivain très populaire et le secrétaire des Jeux Floraux de la Ginesta d'Or ; il participa à la fondation du Groupe Roussillonnais des Études Catalanes (Grup Rossellonès d'Estudis Catalans, GREC).

La revue Terra Nostra et l'éditeur Trabucaire ont publié ses œuvres complètes en 2003.

Son fils Noël Brazès est un joueur de rugby à XV qui devient champion de France avec le club de Perpignan[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1948 : La vie et l'œuvre de Mossèn Estève Caseponce. Céret, impr. J. Coste[3]
  • 1957 : L'ocell de les cireres, poésie
  • 1965 : Històries del veïnat, narration
  • 1970 : La Neu, pièce de théâtre
  • 1979 : Els tres ocells. Prades, Eds Terra Nostra[4]
  • 2003 : Œuvres complètes. Canet, Eds Trabucaire[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BnF
  2. « La mort de Noël Brazès », sur usappetitcote.midiblogs.com,‎ janvier 2010 (consulté le 8 février 2010)
  3. BnF
  4. BnF
  5. BnF

Liens externes[modifier | modifier le code]