Dorothy Donegan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donegan.

Dorothy Donegan

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dorothy Donegan en 1943.

Informations générales
Naissance 6 avril 1922
Chicago (Illinois)
Décès 19 mai 1998 (à 76 ans)
Los Angeles (Californie)
Genre musical Jazz (boogie-woogie, bop, swing)
Instruments piano
Années actives 1940-1990
Influences Art Tatum

Dorothy Donegan est une pianiste américaine de jazz.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Donegan naît et grandit à Chicago dans l'Illinois. Elle débute le piano à six ans et durant son adolescence joue de son instrument ainsi que de l'orgue à l'église ou lors de fêtes[1],[2]. Elle poursuit ses études au DuSable High School, un lycée reconnu de Chicago puis plus tard effectue le conservatoire au Chicago Conservatory, le Chicago Musical College et l'Université de Californie du Sud. En 1942, Donegan commence ses premiers enregistrements interprétant notamment des classiques dans une version jazz.

À 20 ans elle effectue un concert à l'Orchestra Hall de Chicago, elle est la première musicienne afro-américaine à le faire[2]. Elle devient aussi à cette période la protégée du pianiste Art Tatum. Donegan met au point dans les années 1940 son style boogie-woogie et participe au théâtre sur Broadway au spectacle Star Time ainsi qu'en 1944 à la comédie musicale Sensations of 1945 où des musiciens tels que Cab Calloway, Les Paul, Woody Herman font également partie de la distribution[3]. Elle joue principalement dans les nightclubs, se sentant moins à l'aise en studio que sur scène[4]. Donegan enregistre très peu au cours des années 1950 et 1960 et devient active à partir de 1975, effectuant des tournées en Europe et même quelques disques en France[1]. Les années 1980 et jusqu'en 1995 lui permettent de se fait vraiment connaître notamment par des enregistrements en live ainsi qu'une apparition au Festival de jazz de Montreux en 1987 avec cette année-là un premier passage au célèbre club new-yorkais Village Vanguard.

Connue pour son jeu plein de vigueur et d'enthousiasme, elle est aussi appréciée sur scène pour son humour et son sens du spectacle[2]. En 1993, Donegan présente une interprétation à la Maison-Blanche et offre sa dernière représentation en 1997 au Fujitsu Concord Jazz Festival[4]. Donegan meurt d'un cancer à 76 ans en mai 1998.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Donogan reçoit en 1994 le titre de doctorat honorifique en musique de l'Université Roosevelt et reçoit en 1992 un Jazz Master de la part du National Endowment for the Arts (NEA)[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

En leader (partielle)

Enregistrement Nom de l'album Label et notes.
1963 Swingin' Jazz in Hi Fi Regina Records. Album studio.
1975 The Many Faces of Dorothy Donegan Mahogany. Album live.
1979 Makin' Whoopie Black & Blue. Album studio.
1980 The Explosive Dorothy Donegan Audiophile Records. Album studio.
1980 Live in Copenhagen 1980 Storyville. Album live.
1986 Live at the Widder Bar Timeless. Album live.
1990 Live at the 1990 Floating Jazz Festival Chiaroscuro. Album live.
1991 The Incredible Dorothy Donegan Trio Chiaroscuro. Album live.
1992 Dorothy Donegan Trio with Clark Terry Chiaroscuro. Album live.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b p. 339, Philippe Carles, André Clergeat et Jean-Louis Comolli, Dictionnaire du jazz, Robert Laffont,‎ 1994, 1379 p. (ISBN 978-2-221-07822-8 et 2221078225).
  2. a, b et c p. 220, (en) Ian Carr, Digby Fairweather et Brian Priestley, The rough guide to jazz, Rough Guides,‎ 2004, 927 p. (ISBN 978-1-843-53256-9 et 1843532565).
  3. (en) Scott Yanow, « Dorothy Donegan -biography », sur allmusic.com (consulté le 27 novembre 2011).
  4. a, b et c p. 41, (en) « NEA Jazz Masters, 1982-2011 -Dorothy Donegan », sur nea.gov (consulté le 27 novembre 2011).