Dignités planétaires (astrologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Reconnue pour sa complexité, la discipline de l'astrologie s'articulerait, selon Halbronn, autour de la mise en relation(s) des planètes avec les signes astrologiques, théorie qui renvoie également aux quatre qualités élémentales, aux quatre éléments ainsi qu'aux aspects. Le dispositif, déjà présenté par Ptolémée - selon une orientation symétrique autour d'un axe cancer-lion[1] - dans la Tétrabible, est le suivant : Soleil en Lion, Lune en Cancer, Mercure en Gémeaux et en Vierge, Vénus en Taureau et en Balance, Mars en Bélier et en Scorpion, Jupiter en Sagittaire et en Poissons et Saturne en Capricorne et en Verseau. Les quatre qualités élémentales présentes dans le corpus astrologique sont le Chaud, le Froid, le Sec et l'Humide. Il ne faut pas prendre ces termes au pied de la lettre mais plutôt dans un sens métaphorique. Ainsi, le chaud est un principe d'énergie, de dynamisme par opposition au Froid, principe de lenteur et d'inertie tandis que l'Humide est un principe de fluidité, de décontraction a contrario du Sec, principe de raidissement et de rétraction. À partir de cette division en quatre qualités élémentales, on peut bâtir un schéma d'ordonnancement des facteurs astrologiques (reprenant notamment les maîtrises que les planètes possèdent sur les signes). Une telle structure est, par exemple, présentée par Jourlin, permettant ainsi de saisir le mode de fonctionnement de la " science des astres " qu'est l'astrologie.


Planète Polarité Qualités élémentales Quadrant du cercle d'ordonnancement où se trouve la planète Signe(s) astrologique(s) dont la planète a la maîtrise
Soleil Masculin (actif) Chaud et Sec Quarte de Feu Lion
Lune Féminin (réceptif) Froid et Humide Quarte d'Eau Cancer
Mercure Masculin (actif) Froid et Sec Quarte de Terre Gémeaux et Vierge
Vénus Féminin (réceptif) Chaud et Humide Quarte d'Air Taureau et Balance
Mars Masculin (actif) Chaud et Sec (plus Chaud que Sec) Quarte de Feu Bélier
Jupiter Masculin (actif) Chaud et Humide (plus Chaud qu'Humide) Quarte d'Air Sagittaire
Saturne Féminin (réceptif) Froid et Sec (plus Froid que Sec) Quarte de Terre Capricorne
Uranus Masculin (actif) Sec et Chaud (plus Sec que Chaud) Quarte de Feu Verseau
Neptune Féminin (réceptif) Humide et Froid (plus Humide que Froid) Quarte d'Eau Poissons
Pluton Féminin (réceptif) Froid et Humide (plus Froid qu'Humide) Quarte d'Eau Scorpion

Les deux polarités Masculin/actif et Féminin/réceptif forment des axes de signes " opposés " ainsi ordonnées :


Ce sont les planètes dites intérieures (dont l'orbite est comprise entre le Soleil et la Terre) Mercure et Vénus qui ont la maîtrise de deux signes. Les planètes dites transsaturniennes (Uranus, Neptune et Pluton), découvertes plus récemment, ne se sont vu attribuer qu'un seul domicile.

Le signe astrologique situé à 180° du domicile d'une planète est appelé exil. Autant, lorsqu'une planète est située dans son domicile, il y a renforcement de son symbolisme. Autant, lorsqu'une planète est en exil, il y a affaiblissement du symbolisme de cette dernière.

Comme autres mises en relations entre les planètes et les différents signes du zodiaque, la théorie astrologique comprend également les exaltations et les chutes. Selon Halbronn[2], le dispositif des exaltations - de même que celui des chutes - n'offre pas la même cohérence interne que celui des domiciles. Au prix de quelques permutations, Halbronn, en numérotant les planètes de 1 à 12 (en incluant deux transplutoniennes) reconstitue un nouveau tableau d'ensemble des dignités planétaires.

D'après Dorsan[3], pratiquant de l'astrologie sidérale, les exaltations traditionnelles proviennent de la position dans le zodiaque de certaines étoiles d'importance majeure (Les Pléiades, Antarès, etc.).

Voici le Tableau des dignités et débilités des planètes dressé par Jourlin :

Planète Exil Exaltation Chute
Soleil Verseau Bélier Balance
Lune Capricorne Taureau Scorpion
Mercure Sagittaire
Vénus Scorpion Poissons Vierge
Mars Balance Capricorne Cancer
Jupiter Gémeaux Cancer Capricorne
Saturne Cancer Balance Bélier
Uranus Lion
Neptune Vierge
Pluton Taureau


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Toutefois, d'après les derniers travaux de Halbronn (Le Journal de bord d'un astrologue, www.teleprovidence.com, 2010), le dispositif originel aurait été celui-ci, la première partie, seule, n'ayant pas subi d'altérations au cours du temps : Soleil en Lion, Mercure en Vierge, Vénus en Balance, Mars en Scorpion, Jupiter en Sagittaire, Saturne en Capricorne. Lune en Verseau, Mercure en Poissons, Vénus en Bélier, Mars en Taureau, Jupiter en Gémeaux et Saturne en Cancer. Selon lui, l'inversion de l'ordre des planètes à partir du Verseau, proposé ultérieurement, aurait abouti à diverses incohérences structurelles.
  2. qui propose d'inverser les exaltations traditionnelles (celles exposées par Morin de Villefranche) de la Lune et du Soleil.
  3. Jacques Dorsan, Retour au zodiaque des étoiles, Dervy-Livres, 1980, ISBN 2-850761-30-3

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hervé Grindau-Ghanir, article Fondements logiques des Maîtrises, revue Astralis N° 13-14, Octobre-Novembre-Décembre 1985, Janvier-Février-Mars 1986
  • Jacques Halbronn, Clefs pour l'astrologie, éditions Seghers, 1993
  • Jacques Halbronn, Mathématiques Divinatoires, Paris, éditions, La Grande Conjonction-Trédaniel, 1983
  • Jean Hiéroz, L'astrologie selon Morin de Villefranche, quelques autres, et moi-même, 2e édition remaniée et augmentée, Omnium Littéraire, 1962
  • Roger-Benoît Jourlin, Le Cercle Astrologique ; Défense et İllustration de l'Astrologie, éditions Dervy, 1997, ISBN 2-85076-908-8