Dichlorodiphényldichloroéthylène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir DDE (homonymie).
Dichlorodiphényldichloroéthylène
P,p'-dichlorodiphenyldichloroethene.svgDDE-3D-balls.png
Identification
Nom IUPAC 1,1-bis-(4-chlorophényl)-2,2-dichloroéthène
Synonymes

dichlorodiphényldichloroéthylène, DDE

No CAS 72-55-9
No EINECS 200-784-6
No RTECS KV9450000
PubChem 3035
SMILES
InChI
Apparence poudre cristalline blanche[1]
Propriétés chimiques
Formule brute C14H8Cl4  [Isomères]
Masse molaire[2] 318,025 ± 0,02 g/mol
C 52,87 %, H 2,54 %, Cl 44,59 %,
Propriétés physiques
fusion 88 à 90 °C[1]
ébullition 336 °C[3]
Solubilité 0,01 à 0,12 g·l-1 (eau, 20 °C)[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC[4]
Nocif
Xn
Dangereux pour l’environnement
N



Transport[1]
90
   3077   
NFPA 704[4]

Symbole NFPA 704

 
SGH[4]
SGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H302, H351, H410, P273, P281, P501,
Écotoxicologie
DL50 > 5 g/kg (hamster, oral)[5]

700 mg/kg (souris, oral)[6]

880 mg/kg (rat, oral)[5]
LogP 6,96[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le dichlorodiphényldichloroéthylène (DDE) est un composé chimique formé lors de la perte d'un chlorure d'hydrogène par le DDT, duquel il est l'un des produits de décomposition des plus communs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Entrée de « 2,2-Bis(4-chlorophenyl)-1,1-dichloroethene » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 27 décembre 2012 (JavaScript nécessaire)
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. (en) « DDE » sur ChemIDplus, consulté le 27 décembre 2012.
  4. a, b et c Fiche Sigma-Aldrich du composé 4,4′-DDE, consultée le 27 décembre 2012.
  5. a et b (en) Laboratory Animal Science, vol. 26, p. 274, 1976 Use of the golden hamster in toxicology
  6. Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics, vol. 88, p. 400, 1946.