Denis Vernant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vernant.
Denis Vernant à Cerisy, 2006

Denis Vernant (né en 1948 à Ravensburg, Bade-Wurtemberg) est un philosophe français, professeur à l'Université Pierre-Mendès-France de Grenoble. Son champ de recherche couvre la logique et son histoire, la philosophie du langage, la pragmatique et la dialogique ainsi que la philosophie de l'action et la praxéologie.

Recherches[modifier | modifier le code]

Denis Vernant a consacré sa thèse d'État (1988) et de nombreuses études à l’œuvre logico-mathématique de Bertrand Russell qui visent à dégager les relations entre logique, grammaire philosophique, gnoséologie et ontologie. Dans le cadre d’une philosophie de la logique, il fut conduit à étudier notamment les travaux de l’École polonaise de logique et les systèmes de Stanislaw Lesniewski, lecteur des Principia Mathematica.

Elargissant ses recherches à l’examen du langage naturel, il propose une théorie pragmatique, axiologiquement neutre, qui puisse rendre compte de l’usage du discours dans sa double dimension d’interaction langagière et de transactions intersubjective et intramondaine. S’inscrivant résolument dans le « paradigme actionnel », ses travaux débouchent sur une praxéologie ou théorie générale de l’agir humain capable de donner sens et finalité aux actions communicationnelles en termes de résolutions de problèmes par des agents engagés dans un monde qu’ils co-construisent.

Ses travaux actuels s'orientent dans trois directions :

  • celle de la connaissance avec une définition de la véridicité en termes :
– logiques (Axiomatique Alternative de l'Hexagone des oppositions) ;
– pragmatiques (actes véridictionnels d'assertion, de dénégation, d'estimation et de considération) ;
– dialogiques : sa Logique Dialogique de la Véridicité[1] rend compte de l’établissement de la validité comme de la vérité matérielle dans des dialogues formels ou effectifs ; sa Logique Dialogique Déductive [2] fournit le moyen de formaliser l’argumentation déductive élaborée conjointement par les interlocuteurs d’un dialogue coopératif.
– et praxéologiques (régimes de véridicité) ;
  • celle, politique, d'un examen critique de l'"éthique de la discussion" d'Habermas et de son rôle idéologique et, plus généralement, des procédures prétendument "dialogiques" (forums démocratiques, débats participatifs, etc.) par lesquelles on veut assurer l'"acceptabilité" des novations technico-industrielles (notamment dans le domaine des nanotechnologies) ;
  • enfin celle, esthétique, d'une étude pragmatique et praxéologique des dispositifs assignant à certains artefacts le statut historiquement et discursivement déterminé d'œuvre d'art.

Parallèlement, il développe une réflexion méthodologique sur le rôle de l'axiomatique, le statut des concepts et la nécessité d'une dialectique in/disciplinaire en sciences humaines.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages individuels[modifier | modifier le code]

  • Introduction à la philosophie de la logique, coll. Philosophie et langage, Bruxelles, Mardaga éd., 255 pages, 1986 (trad. en arabe).
  • La Philosophie mathématique de Russell, Paris, Vrin, 509 pages, 1993.
  • Du Discours à l'action, études pragmatiques, Paris, PUF, 197 pages, 1997 (trad. en chinois).
  • Introduction à la logique standard, Paris, Flammarion, coll. Champs-Université n° 3027, 448 pages, 2001, 2nd éd. 2007 (trad. en bulgare).
  • Bertrand Russell, Paris, Garnier-Flammarion, 470 pages, 2003.
  • Discours & Vérité, approches pragmatique, dialogique et praxéologique de la véridicité, Paris, Vrin, 270 pages, 2009.
  • Introduction à la philosophie contemporaine du langage, Paris, Armand Colin, 247 pages, 2011.

Ouvrages en collaboration[modifier | modifier le code]

  • (avec Viviane Huys) Histoire de l'art, théories, méthodes et outils, Paris, Armand Colin, Coll. U, 2014.
  • (avec Viviane Huys) L'Indisciplinaire de l'art, Paris, Puf, Coll. Formes sémiotiques, 2012.
  • (avec Marie-Dominique Popelard) Les grands courants de la philosophie des sciences, Paris, Seuil, coll. Mémo, n°58, 1997 (trad. en roumain).
  • (avec Marie-Dominique Popelard) Éléments de logique, Paris, Seuil, coll. Mémo, n° 101, 1998 (trad. en roumain).
  • A dirigé la traduction de Mysticisme et Logique, de Bertrand Russell (1917), Paris, Vrin, 2007.

Éditeur scientifique[modifier | modifier le code]

  • Logical Properties of dialogue (avec Alain Trognon, Martine Batt & Jean Caelen), Presses Universitaires de Nancy, Coll. Langages, Cognition, Interaction, 2011.
  • Du dialogue au texte : autour de Francis Jacques (avec Françoise Armengaud et Marie-Dominique Popelard), Paris, Éd. Kimé, 2003
  • Le formalisme en question : le tournant des années trente (avec Frédéric Nef), Paris, J. Vrin, 1998
  • Stanislaw Lesniewski aujourd'hui, (avec Denis Miéville) n° 16 des Recherches sur la philosophie et le langage, Paris, Vrin, 1995.
  • Du Dialogue, n° 14 des Recherches sur la philosophie et le langage, Paris, Vrin, 1992.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]