Degtyarev DP 28

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Le FM DP28 utilisé avec succès par l'Armée rouge contre la Wehrmacht
Soldat polonais s'entraînant à tirer avec un DPM. Le second utilise une pmK (version locale de l'AK-47).

Le fusil-mitrailleur d'infanterie, Ruchnoy Pulemyot Degtyarev pakhotnyi, plus connu sous le nom de DP 28, fut la première mitrailleuse soviétique, conçue après la révolution. Malgré quelques défauts, elle connut un emploi intensif pendant la Seconde Guerre mondiale et certains exemplaires restent en service de nos jours.

Conception[modifier | modifier le code]

Bien que cette arme porte le nom de son concepteur principal, elle fut le fruit d'un travail collectif qui impliqua également un autre savant soviétique : V. Fedorov[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au sortir de la guerre civile l'Armée rouge ne dispose, en fait de mitrailleuses, que des vieilles Pulemyot Maxima PM1910 dotées de leurs affûts caractéristiques à deux petites roues et de quelques Madsen Model 1902 achetées lors de la guerre russo-japonaise de 1905. Après un essai de Tokarev et de Koleshnikov sur la base de la Maxim, c'est Vassili Degtyarev qui est chargé de concevoir une nouvelle arme automatique.

Sa proposition est une arme originale, qui apparaît en 1926. Elle fonctionne par emprunt de gaz, avec un piston situé sous le canon, le ressort récupérateur est logé autour du corps du piston dans le même tube. L'arme est alimentée par un grand chargeur circulaire de 47 coups, placé à plat sur le dessus. Elle entre en service dans l'armée rouge en 1928. Deux autres versions en sont dérivées, l'une pour l'utilisation dans les blindés appelée Degtyaryova Tankovy (Дегтярёва танковый) ou DT et une autre pour l'utilisation aérienne, la Degtyaryova Aviatsionny (Дегтярёва авиационный) ou DA. Elles se distinguent de la version d'infanterie par l'absence de crosse et l'emploi d'un chargeur de 60 cartouches.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale on s'aperçut que l'échauffement du canon lors des tirs prolongés dilatait le ressort récupérateur, tout proche, ce qui menait à des incidents de tir. Le ressort fut alors déplacé dans un autre tube, derrière la culasse, donnant naissance aux versions DPM et DTM; le DPM recevant en plus une nouvelle crosse triangulaire et surtout une poignée-pistolet. Après la guerre, une version de la DPM fut transformée pour utiliser des bandes de munitions plutôt que les chargeurs tambour et baptisée RP46. Au début des années 1950, les DPM et RP46 cédèrent la place au Degtyarev RPD. On en retrouvera néanmoins des exemplaires durant la guerre du Viêt-Nam aux mains du Vietcong, qui en reçut de la Chine et de l'URSS. Cette arme rustique est toujours en service dans les années 2010, notamment en Libye.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • DP version d'infanterie, chargeur de 47 coups, crosse
  • DT version pour les blindés, chargeur de 60 coups, crosse métallique plus courte, poignée pistolet.
  • DA version pour les avions, chargeur de 60 coups, crosse métallique plus courte, poignée pistolet.
  • DPM version d'infanterie avec ressort récupérateur dans la crosse.
  • DTM version pour les blindés avec ressort récupérateur dans la crosse.
  • RP46 version alimentée par bandes.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

DP
Fonctionnement : emprunt de gaz
Munition : 7,62 mm X54R
Longueur : 1270 mm
Longueur du canon : 604,5 mm
Masse : 11,9 kg (chargé) 9,12 kg (à vide)
Cadence de tir théorique : 500 à 600 coups par minute.
Vitesse initiale : 840 m/s
DPM
Fonctionnement : emprunt de gaz
Munition : 7,62 mm X54R
Longueur : 1265 mm
Longueur du canon : 604,5 mm
Masse : 12,2 kg (à vide)
Cadence de tir théorique : 520 à 580 coups par minute.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Joukov Mémoires p. 148

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :