Daunie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Daunie (en grec : Δαυνία) est une région historique des Pouilles connue aussi sous le terme italien de Capitanata.

Image d'un trapézophore avec deux griffons
Le trapézophore avec deux griffons qui dévorent une biche.
Image d'un Vase daunien (vers Ve siècle av. J.-C.)

Géographie[modifier | modifier le code]

La Daunie coïncide avec la partie septentrionale de la région des Pouilles et comprend :

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers l'âge du Bronze tardif (Xe ‑ XIe siècle av. J.-C.), les populations illyriennes de l'Adriatique arrivent dans les Pouilles probablement par la bande étroite de la mer Adriatique entre l'Albanie et l'Italie[1]. Les Illyriens en Italie ont créé la civilisation Iapygiane, qui se composait de trois tribus : Peucetia, Messapi et Daunie[2].

La principale différence avec les deux autres régions habitées par les Iapyges est la distance avec les colonies grecques, avec lesquelles elle avait moins de rapports.

La Daunie a été aussi moins influencée par la civilisation de Campanie, et avait une culture particulière, comportant en particulier les stèles de Daunian, une série de monuments funéraires sculptés au cours du VIIe ‑ VIe siècle av. J.-C. dans la plaine au sud de Siponto et désormais conservés au musée national de la ville.

La poterie Dauniane, encore peu étudiée, décorée d'abord avec des motifs géométriques, puis avec des personnages hummains, oiseaux ainsi que de plantes.

Une caractéristique de leur coutume était d'enterrer leurs morts en position accroupie, couchés sur le côté, ceci jusqu'au début du IIIe siècle av. J.-C.

Les principaux centres de Daunie étaient Teanum Apulum (la moderne San Paolo di Civitate), Uria, Casone, Lucera, Merinum (Vieste), Monte Saraceno (près de Mattinata), Siponto, Coppa Navigata, Salapia (près de Cerignola et Manfredonia), Arpi (près de Foggia), Aecae (près de Troia), Vibinum (Bovino), Castelluccio dei Sauri, Herdonia (Ordona), Ausculum (Ascoli Satriano), Ripalta (près de Cerignola), Canosa di Puglia, Melfi, Lavello et Venosa. Avec la Peucezia et la Messape, au temps antique elle constituait la Japigie ou Apulie.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Renzo Infante, I cammini dell'angelo nella Daunia tardoantica e medievale, Bari, Edipuglia (Bibliotheca Michaelica, 4),‎ 2009

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles Anthon, A Classical Dictionary: Containing the Principle Proper Names Mentioned in Ancient Authors - Part One] (Daunia, page 417) (ISBN 1-4191-7384-7, lire en ligne)
  2. « Civilisation daunienne », sur itinerarimusividaunia.beniculturali.it