Dareizé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dareizé
Image illustrative de l'article Dareizé
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Arrondissement de Villefranche-sur-Saône
Canton Canton de Tarare
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest Rhodanien
Maire
Mandat
Bernard Roux
2014-2020
Code postal 69490
Code commune 69073
Démographie
Population
municipale
450 hab. (2011)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 13″ N 4° 29′ 30″ E / 45.9036111111, 4.49166666667 ()45° 54′ 13″ Nord 4° 29′ 30″ Est / 45.9036111111, 4.49166666667 ()  
Altitude Min. 290 m – Max. 683 m
Superficie 6,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Dareizé

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Dareizé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dareizé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dareizé

Dareizé est une commune française, située dans le département du Rhône en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située aux pieds des monts de Tarare, entre les vallées de la Turdine et du Soanan. Elle est essentiellement constituée d'un gros bourg situé autour de l'église et de vignes dont la culture représente l'activité économique essentielle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionnée pour la première fois en 1030 sous le nom de Darasiacus par une charte du cartulaire de l’abbaye de Savigny qui contient la transcription de ses titres de propriété et privilèges temporels.

Dareizé peut aussi être rapproché d’un mot patois, « darèze » désignant une ridelle de char et qui doit ici rappeler d’anciennes barrières[réf. nécessaire]. Ce même mot est dérivé d’un nom gaulois *doraton qui signifie « porte » et qui donne en langue anglaise door.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Georges Pépino    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 450 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
366 235 348 450 487 505 473 479 478
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
442 455 482 461 401 387 395 380 375
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
353 343 350 281 292 277 249 230 214
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
209 211 207 289 298 370 432 450 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école du village fonctionne en regroupement pédagogique avec l'école de la commune voisine de Saint-Loup.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année, début mars, a lieu la traditionnelle fête des classes qui rassemble tous les conscrits pour un grand défilé dans les rues du bourg.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Vue d'ensemble de Dareizé.


Environnement[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Dareizé.

Sur la commune se trouvent plusieurs châteaux : Chanzé et Montelus

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Dareizé bénéficie du label « ville fleurie » avec « une fleur » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).