Concerto pour piano nº 3 de Prokofiev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sergei Prokofiev écrivit le Concerto pour piano n°3 en do majeur, opus 26 en 1921 en utilisant des ébauches qu'il avait écrites en 1913[1].

L'œuvre comporte trois mouvements et sa durée d'exécution est d'un peu moins d'une demi-heure.

Il s'agit du troisième des cinq concertos pour piano qu'a écrit Prokofiev, neuf ans après la première version de son second concerto, deux avant la réécriture de ce dernier et neuf ans avant son quatrième concerto. Il achève la partition durant son séjour en Bretagne.

La création en a été faite à Chicago le 16 décembre 1921 avec le compositeur au piano, l'orchestre symphonique de Chicago sous la direction de Frederick Stock[2]. La création soviétique a été faite le 22 mars 1925, avec Samuil Feinberg au piano et l'Orchestre du Théâtre de la Révolution sous la direction de Constantin Saradjev (en). En 1932, l'œuvre est radiodiffusée par l'Orchestre symphonique de la BBC. Cette même année, Prokofiev en fait un enregistrement avec l'orchestre symphonique de Londres sous la direction de Pietro Coppola[3].

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

I : Andante - Allegro[modifier | modifier le code]

La clarinette suivie des flûtes expose une tendre mélodie russe reprise par les violons puis l'allegro enchaine en doubles croches martelées à l'issue desquelles le piano entre et expose le premier thème rapide et brillant. Un deuxième thème ironique précède un andante central qui reprend le thème initial développé ensuite par le soliste. De nouveau un tempo allegro où alternent des glissandos et des accords très appuyés avant que le deuxième thème ne soit repris. Enfin la coda virtuose conclut ce premier mouvement avec éclat et conviction.

II : Andantino con variazoni[modifier | modifier le code]

III : Allegro ma non troppo[modifier | modifier le code]

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation du 3e concerto pour piano et orchestre
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos,

violoncelles, contrebasses,

Bois
2 Flûtes, 2 Hautbois, 2 Clarinettes en la, 2 Bassons,
Cuivres
4 Cors en ré, 2 Trompettes en ré, 3 Trombones
Clavier
Piano
Percussions
timbales, petite batterie

Source[modifier | modifier le code]

  • François-René Tranchefort (dir.), Guide de la musique de piano et de clavecin, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique »,‎ 1987, 870 p. (ISBN 978-2213016399)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François-René Tranchefort (dir.), Guide de la musique de piano et de clavecin, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique »,‎ 1987, 870 p. (ISBN 978-2213016399), p. 601
  2. Goodwin N, notice de l'enregistrement par Boris Berman et Neeme Järvi, Chandos classics
  3. Notice de l'enregistrement de l'œuvre, Naxos